ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      jeudi 13 août

CirCON’script et M@gistère : boycott !


CirCON’script et M@gistère : boycott !

Face à ce déni de notre droit à une formation professionnelle choisie, refusons de nous inscrire via CirCON’script et envoyons nos choix par papier à nos IEN ! Cette démarche permet également de choisir les animations pédagogiques que l’on souhaite sans avoir à se soucier des effectifs imposés par l’administration. Rappelons également qu’il n’y a pas d’animations pédagogiques obligatoires ( y compris pour les T1 et T2, sur le livret scolaire unique, pour tous les enseignant­e­s d’une circonscription en fonction d’un projet imposé par l’IEN ...).

Les enseignant­-e­s sont libres de s’inscrire aux animations pédagogiques de leur choix et l’administration n’a aucun moyen de les forcer à aller à une animation plutôt qu’à une autre (d’ailleurs malgré les pressions de certain­e­s IEN jamais personne n’a été sanctionnée).

Par ailleurs, depuis 2 ans les enseignant­e­s du premier degré se voient imposer une formation continue à distance via M@gistère pour un total de 9h sur le volume total des 18h d’animations pédagogiques.
Face aux énormes couacs, le CHSCT ministériel a reconnu l’an dernier que M@gistère n’était pas au point et qu’en aucun cas l’adminis­tration ne pouvait obliger un­e enseignant­e à suivre cette formation à distance.
Outre les problèmes techniques lors de la mise en place de cette plate­forme numérique, ce dispositif pose plein de questions car il isole les tra­vailleur­-ses. Les forums sont sous le contrôle de la hiérarchie. Il amplifie l’infantilisation en instaurant des tutorats sous l’égide de « formateur­ trices » volontaires ou contraints, « expert­ es » dans la thématique du parcours « choi­si ».

Il introduit et accentue l’usage d’un vocabulaire de management et d’entreprise qui n’a rien à voir avec la réalité d’un métier qui est avant tout orienté vers l’humain. Pire, ce système permet une surveillance des plus inquiétantes et pourrait à terme entrer dans notre évaluation professionnelle, car chaque intervention ou absence d’intervention sur la plate­forme est tracée.

Sud éducation Paris appelle tous les personnels à se réunir pour construire un rapport de force, lutter contre ces dispositifs de pseudo ­formation et agir pour une véritable formation continue librement choisie sut temps de travail.

Nous dénonçons le flicage numérique exercé, ainsi que l’absence d’une formation continue solide, sérieuse, voulue et conçue par les personnels eux-­elles­ mêmes.

Pour finir, nous rappelons que tou­te­s les enseignant­e­s peuvent défalquer des 18h d’animations pédago­giques 9h de participation à des Réunions d’Information Syndicale (RIS) quand celles-­ci ont lieu hors temps de présence des élèves. Pour cela il suffit d’en informer par écrit son IEN.
On peut même ne s’inscrire qu’à 9 d’animations pédagogiques en précisant que les 9 autres heures seront utilisées pour assister à des RIS.

Tract en PDF ici

Actualités

Il fait trop chaud au boulot, ON FAIT QUOI ?
Dans les jours qui viennent, il est prévu des températures ambiantes à l’ombre qui vont dépasser les 30 degrés dans la journée : au-delà de 33 °C, le risque d’accident est accru ou lorsque la température nocturne est supérieure à 25 °C.
Soutien aux mineurs non accompagnés
Le 29 juin dernier, il y a un mois maintenant, une centaine de mineurs non accompagnés se sont installés sous des tentes au square Jules Ferry, près de République, afin de rendre visible leur situation de laissés pour compte par les conseils départementaux et l’Etat.
Féministes et en colère, nous ne tolérons ni les agresseurs, ni leurs soutiens
Les mobilisations des féministes contre les nominations, aussi bien au gouvernement qu’à la mairie de Paris, sont le signe d’un dynamisme que le "pouvoir", quel que soit sa couleur politique, n’a pas compris. Et pourtant, le message donné depuis la vague #MeToo est clair : par la libération de la parole des femmes, il n’est plus question de tolérer ni les propos et agissements sexistes, ni les auteurs d’agressions sexistes et sexuelles et leurs complices. Tous ceux qui ont encore du mal à comprendre la notion de "consentement libre" (sans entrave, sans pression...) pour tout rapport sexuel devront répondre de leurs actes, et d’autant plus s’ils sont ministres, ou élus.
Réforme de l’assurance chômage : finalement, elle reste....
Face à la fronde de l’ensemble des syndicats qui en exigent l’abrogation, Macron avait promis des “ajustements” à sa réforme unilatérale de l’assurance chômage de 2019. Depuis, le nouveau premier ministre en a annoncé le report à début 2021. Finalement, le gouvernement prévoit que le premier volet de la réforme, entré en application au 1er novembre 2019, s’appliquera quand même à toutes les personnes ayant perdu leur emploi avant le 1er août 2020 !
Crise, licenciements et précarité… une rentrée de lutte à préparer avec nos revendications !
Quatre pages de l’Union Syndicale Solidaires.

Facebook


Twitter