ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      samedi 30 mai

Communiqués

" Déconfinement progressif", la priorité absolue doit être donnée à la santé et aux moyens pour vivre des travailleur.euses et de l’ensemble de la population
A la veille des annonces du Premier Ministre concernant le « déconfinement progressif », les organisations syndicales et de jeunesse exigent que priorité absolue soit donnée à la santé et aux moyens pour vivre des travailleur-ses et de l’ensemble de la population. La pandémie est loin d’être sous contrôle et la communauté médicale et scientifique craint une “deuxième vague”. Dans les conditions actuelles de l’épidémie, faire primer l’économie sur la santé est inacceptable.
Communiqué de l’union syndicale Solidaires Île de France : Depuis l’annonce du 11 mai comme date de déconfinement, les institutions de l’État se mettent en marche pour la reprise de l’économique se fasse en toute quiétude pour le patronat.
C’est le cas en Ile de France, le Préfet de région épaulé par la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) font des pieds et des mains pour que la reprise se fasse sous les meilleurs auspices.
Non la lutte des classes et pour la défense de nos libertés ne sont pas des « chamailleries » !
Solidaires exige la libération et l’abandon de toutes les poursuites contre celles et ceux qui ont voulu exprimer leurs opinions
1er mai : « plus jamais ça ! »
Texte commun. Un changement de cap, pour un futur écologique, social, féministe et démocratique !
Application « Stop Covid » : Non au traçage numérique !
A partir de ce mardi 28 avril, les parlementaires vont être amenés à examiner un texte permettant la mise en œuvre d’une application de traçage numérique dénommée « StopCovid ». Cette application anti-Coronavirus, présentée comme l’outil idéal du déconfinement, porte en elle un ensemble de dispositions gravement attentatoires aux libertés individuelles et collectives, et totalement contraires à la Constitution française et à toutes les conventions internationales.
Le gouvernement profite de la crise pour imposer de nouveaux reculs : Inacceptable !
Les unions régionales Ile-de-France (URIF) CGT, FO, Solidaires, FSU, avec l’UNEF et l’UNL, dénoncent l’irresponsabilité du gouvernement, qui, après avoir érigé le confinement comme seule solution possible, cherche à imposer des conditions de reprise qui ne correspondent qu’à un objectif : répondre aux intérêts du patronat. Les URIF condamnent cette situation où le gouvernement cherche à profiter de la crise sanitaire pour revenir sur tous les acquis sociaux arrachés en 1936 et en 1945 : après les ordonnances contre les congés payés, les jours de repos et les jours RTT, le gouvernement annonce vouloir désormais briser la sécurité sociale : INACCEPTABLE !
Le chômage partiel pose question
Depuis la mise en place de la loi d’État d’urgence sanitaire plus de 10 millions de salarié-es ont été placé-es en activité partielle.
Plus que jamais le 1er Mai
Communiqué intersyndical. Transformons le monde de demain en un monde vivable, de justice sociale, écologiste et féministe !
Pénicaud tente de museler l’inspection du travail !
Un inspecteur du travail suspendu pour avoir osé engager une procédure de référé à l’encontre d’une entreprise !
Gestion de la pandémie et annonces de Macron : l’économie prime sur toute autre considération
En difficulté dans les sondages, Emmanuel Macron a tenté ce lundi 13 avril un exercice de rattrapage. Son allocution a débuté en reconnaissant des « ratés », des « procédures inutiles » et autres « faiblesses logistiques » dans la gestion chaotique de cette crise sanitaire par le pouvoir, mais tout en assurant désormais de sa parfaite maîtrise de la situation. Il a par ailleurs loué cette population des « riens » qu’il méprisait hier encore, mais en réalité si essentielle à la survie de la nation, tout en faisant ensuite un vibrant plaidoyer à l’innovation et autres concepts flous qui doivent permettre, selon lui, de se sortir de ce mauvais pas. Il s’est agi avant tout de tenter de redonner espoir à une population pour laquelle cette situation de les privations de libertés et les injonctions contradictoires (notamment inciter à aller travailler tout en restant confiné-es) pèsent grandement.
 
0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 290

Rendez-vous

Le 30 mai 2020
Journée de mobilisation pour les sans-papiers
Sur la base de l’appel « Foyers, Centres de Rétention, Sans-Papiers : des mesures immédiates contre la bombe sanitaire ! »* soutenu à ce jour par 180 collectifs et organisations sur tout le territoire, la Marche des Solidarités appelle à une journée de mobilisation nationale le samedi 30 mai.
aa

Facebook


Twitter