ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 18 août

Des camps d’Austerlitz à La Chapelle, une saison d’errance à Paris


DIALOGUE SONORE

Ce dialogue entre les croquis de Laura Genz et la création radiophonique d’Antoine Chao donne à voir et à entendre des instants précieux de luttes collectives.
Avec humour et poésie, Laura Genz a croqué sur le vif le les mobilisations des personnes migrantes et des citoyens solidaires qui les soutiennent
Journaliste et musicien, Antoine Chao à capté avec son micro les bruits et les voix des luttes d’aujourd’hui de Paris à Calais. (« Comme un bruit qui court » - France Inter)
 

 
RENCONTRE Agir en résistance

Face aux fractures sociales, aux discriminations et aux violences d’un monde globalisé, des citoyen.ne.s inventent des alternatives solidaires, concrètes, locales et créatives, pour mieux vivre ensemble.
Mais ces luttes nécessaires, individuelles ou collectives, font elles suffisamment bouger les lignes pour transformer nos sociétés ?
En présence de Laura Genz et d’Antoine Chao.

MUSIQUE Clôture en musique avec un concert de reggae festif et militant

Entrée libre à la Péniche Grande Fantaisie – 9 quai de l’Oise – 75019 Paris

https://www.facebook.com/Grande-Fantaisie-799251323442130


Agir en résistancez

Actualités

Grâce au Conseil d’Etat, policiers et gendarmes pourront continuer à blesser, mutiler ou tuer des manifestant-es
Le Conseil d’Etat vient de rejeter les demandes de nombreuses organisations, dont l’Union syndicale Solidaires, visant à faire interdire l’utilisation des Lanceurs de balles de défense lors des manifestations. Le Conseil d’Etat a également débouté les organisations qui voulaient faire interdire le recours aux grenades de désencerclement GLI-F4.
Les travailleurs sans papiers de Chronopost Alforville au siège de la Poste à Paris
Parti s’amuser et danser, Steve a été retrouvé mort
Aux bords de la Loire, le 21 juin dernier, lors de la soirée de la fête de la musique plusieurs personnes ont été contraintes de se jeter dans l’eau suite à une intervention très violente de la part des forces de l’ordre qui ont sans scrupule utilisé gaz lacrymogènes, grenades de désencerclement et usé de violence physique.
Femmes de chambre : la violence et l’exploitation, ça suffit !
Pas de vacances pour la lutte de classe. Encore cet été, des femmes de chambres, cessent le travail contre les cadences infernales que leur imposent les sous-traitants des grands groupes hôteliers et pour une véritable reconnaissance de leur travail
Pour une véritable citoyenneté de résidence
Appel unitaire dont Solidaires est signataire en faveur du vote des étranger-ères au niveau local.

Facebook


Twitter