ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 29 mars

Incendie criminel au foyer de travailleurs à Boulogne


Incendie criminel au foyer de travailleurs immigrés, 27 rue Nationale à Boulogne-Billancourt, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2016 : un mort, quatre blessés graves dont au moins un grièvement, de nombreux résidents intoxiqués...

  • Un climat général en France anti-réfugiés et anti-immigrés jusqu’à l’hystérie dans les milieux racistes
  • Un gouvernement qui préfère la répression à un accueil digne et hospitalier
  • Un ministère qui calomnie les résidents en insinuant qu’ils sont responsables du drame
  • Un maire qui ne rêve que de les chasser du quartier où ils vivent depuis 1974
  • Un propriétaire des bâtiments qui n’engage pas les travaux nécessaires
  • Un gestionnaire qui n’entretient pas correctement le foyer, ne le sécurise pas, qui ferme brutalement la cuisine collective et qui refuse toute réelle négociation avec le comité de résidents.

Le foyer devient un problème et, dans ce climat, une cible.

Contre tout acte raciste et anti-immigrés, protection des foyers et de leurs habitants, réparations pour les victimes

Ouverture sans attendre de l’instruction pour que les avocats des résidents aient accès au dossier

Les travailleurs immigrés du foyer rue nationale ont droit a un foyer correctement rénové et entretenu qui soit un vrai lieu de vie collectif et solidaire avec une grande cuisine collective

Non a la spéculation immobilière qui veut les chasser du quartier. Ils y vivent, ils y restent.

Rassemblement à partir de 17h au foyer : 27 rue Nationale
métro Billancourt (Ligne 9), départ à 18h

Actualités

Plus que jamais, durant la pandémie, nous continuons à informer, défendre et organiser les salarié-es
A partir du lundi 30 mars, l’Union syndicale Solidaires met en place un numéro vert  0 805 37 21 34
Réunion des "partenaires sociaux", M. Macron choisi ses interlocuteurs
Ce matin le président de la république recevait les syndicats... mais pas Solidaires !
Macron est en guerre, nous sommes en lutte
En lutte contre le virus… et nos adversaires d’hier, d’aujourd’hui et de demain
Ce gouvernement est-il en "guerre" contre le coronavirus ou contre les droits des salarié-es ?
Les unions régionales Ile-de-France (URIF) CGT, FO, Solidaires, FSU, avec l’UNEF et l’UNL, rejettent la loi relative à l’ « état d’urgence sanitaire » adoptée hier à l’Assemblée nationale : cette loi ne prend aucune mesure destinée à fabriquer en urgence des stocks massifs de masques FFP2, aucune mesure pour ouvrir des lits de réanimation et de soins intensifs dans les hôpitaux, aucune mesure pour organiser le dépistage systématique comme c’est le cas dans d’autres pays.
Le capitalovirus à l’assaut de nos congés !
Tout à son obsession de faire primer la vie économique sur la santé et le bien être des travailleurs et travailleuses, le gouvernement entend profiter de la mise en place de l’état d’urgence sanitaire pour abattre définitivement ces 35 heures qu’il déteste tant.

Facebook


Twitter