ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 23 août

Le travail associatif est-il un « Boulot de merde ? »


Enthousiasme, engagement, militantisme, recherche de sens... ?

Les associations sont aussi, pour ne pas dire surtout, des laboratoires de précarité, où valsent les contrats précaires et l’absence de protection des salarié.e.s. Sous prétexte de leur haute utilité sociale, elles font subir les pires souffrances à leurs travailleur.euse.s.

Faut-il souffrir pour être salarié.e en association ou en ONG ? Que se passe-t-il quand on met en concurrence des travailleurs associatifs ? Comment lutter et s’organiser sans représentant du personnel face à son employeur ? Le service civique est-il la dernière trouvaille pour apprendre à obéir aux patrons ?

Actualités

Les Chronos font leur cinéma !
Projection débat sur le piquet de grève des travailleurs sans-papiers de Chronopost
Grâce au Conseil d’Etat, policiers et gendarmes pourront continuer à blesser, mutiler ou tuer des manifestant-es
Le Conseil d’Etat vient de rejeter les demandes de nombreuses organisations, dont l’Union syndicale Solidaires, visant à faire interdire l’utilisation des Lanceurs de balles de défense lors des manifestations. Le Conseil d’Etat a également débouté les organisations qui voulaient faire interdire le recours aux grenades de désencerclement GLI-F4.
Les travailleurs sans papiers de Chronopost Alforville au siège de la Poste à Paris
Parti s’amuser et danser, Steve a été retrouvé mort
Aux bords de la Loire, le 21 juin dernier, lors de la soirée de la fête de la musique plusieurs personnes ont été contraintes de se jeter dans l’eau suite à une intervention très violente de la part des forces de l’ordre qui ont sans scrupule utilisé gaz lacrymogènes, grenades de désencerclement et usé de violence physique.
Femmes de chambre : la violence et l’exploitation, ça suffit !
Pas de vacances pour la lutte de classe. Encore cet été, des femmes de chambres, cessent le travail contre les cadences infernales que leur imposent les sous-traitants des grands groupes hôteliers et pour une véritable reconnaissance de leur travail

Facebook


Twitter