MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      samedi 23 juin

Mobilisation Finances publiques

  

Journée morte à la DGFIP !

L’appel à la mobilisation générale lancée pour ces trois derniers mois de 2016 par l’intersyndicale Solidaires, CGT et FO a déjà donné lieu à de nombreuses initiatives locales, notamment le 17 octobre, journée nationale d’actions.

Que ce soit en métropole ou en outre-mer, dans l’ensemble des directions des Finances Publiques, les actions locales se sont multipliées.
La détermination des agents des Finances Publiques qui ont répondu en nombre à cet appel a mis, une fois encore, en exergue le fort mécontentement des personnels lassés de la dégradation de leurs conditions d’exercice des missions au sein de la DGFiP, ils ont une nouvelle fois dénoncé l’incapacité manifeste du Directeur Général à défendre ses agents et ses services, et condamné les régressions que celui-ci leur impose dans ses choix stratégiques pour notre administration.
Quelles que soient les modalités utilisées - blocages, grèves, tournées de services, distributions de tracts aux publics, actions autour des instances locales de dialogue - ces actions ont reçu le soutien tant des personnels que des usagers.

La fébrilité de la Direction Générale, qui multiplie les provocations et les abus de droit pour casser ce mouvement, démontre sa crainte de voir ce mouvement s’amplifier avec le soutien des usagers, exaspérés par la dégradation du service public dans son ensemble.
Par pure idéologie ultra-libérale, certains veulent en finir avec le service public, le statut de la Fonction Publique, et plus particulièrement la DGFiP.
Alors que notre société est en crise, démontrons-leur que la DGFiP est un élément indispensable de la démocratie et de l’égalité entre les citoyens dans ce pays !

Le succès de la journée de grève du 15 novembre est désormais notre nouvel objectif. Dans de nombreuses directions, les deux semaines qui précéderont cette date cruciale, seront marquées par de nouvelles actions.
Les militants des syndicats Solidaires, CGT et FO continueront ainsi à venir à votre rencontre afin de vous expliquer les enjeux vitaux du 15 novembre, pour nos missions, votre service et nos droits et garanties collectives.

FAISONS DU 15 NOVEMBRE, UNE JOURNÉE MORTE À LA DGFIP ! LE 15 NOVEMBRE, TOUTES ET TOUS EN GRÈVE !




           

Rendez-vous

28 juin / 9h30 / 31 rue de la Grange aux belles
Ateliers « La digitalisation du travail »
Digitalisation, automatisation, robotisation, dématérialisation, intelligence artificielle...
28 juin /
En grève, dans la rue, dans l’action le 28 juin !
Pour les services publics, nos biens communs, notre richesse, nos zones à défendre ; pour nos salaires et pour nos pensions, dans les entreprises et les services où se crée la richesse ; pour la liberté d’expression, de lutter, de revendiquer, d’agir et de créer notre avenir…
6 juillet / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
16 juillet / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »

Facebook


Twitter


Actualités

Nos services publics Zone à Défendre
Les services publics sont un bien commun essentiel. Ils se sont imposés aux pouvoirs publics au fil des luttes sociales pour la reconnaissance des besoins et des droits collectifs pour toutes et tous
Journée nationale de mobilisation pour les Services publics
La Convergence nationale de défense et développement des services publics appelle à mobilisation sur l’ensemble du territoire
Cours de droit du travail
Un samedi par mois, l’Union Locale SUD/Solidaires Aubervilliers organise des cours de droit du travail, à destination de toutes et tous
Rassemblement devant l’hôpital Henri Mondor
contre la disparition de la greffe hépatique
Mettre en concurrence les associations de lutte contre les violences faites aux femmes, une nouvelle stratégie du gouvernement ?
L’Association Européenne contre les Violences Faites aux Femmes au Travail (AVFT) tirait en début d’année la sonnette d’alarme : face à l’augmentation des appels téléphoniques suscités par #MeToo et #BalanceTonPorc, elle était obligée de fermer son accueil téléphonique, faute de moyens supplémentaires pour y faire face.