ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mercredi 01 décembre

Nos droits, leurs privilèges


Préparons nous à 1826 journées de résistance et d’alternatives ! le 20 mai, la place est à nous !

La période qui s’ouvre sous la présidence de Macron nous impose un engagement à faire des 1826 jours à venir de ce quinquennat 1826 journées de résistance multiples et convergentes pour faire face aux mauvais coups inscrits dans le programme électoral du nouvel élu. Nous savons que sans luttes, nos revendications ne seront ni entendues ni satisfaites.
Les alternatives portées par nos mouvements ne verront pas le jour sans mobilisations sociales d’ampleur !
Les inégalités augmentent, le chômage, la précarité et la pauvreté touchent de plus en plus de personnes, en particulier les femmes, les jeunes, les habitant.es des quartiers populaires, les migrant.e.s
L’explosion de la spéculation, des privilèges et de la richesse de quelques-uns, se renforce au détriment de toutes et tous.
Le racisme, sous toutes ses formes, en premier lieu le racisme institutionnel, gangrène notre société. Les noirs.es, les musulman.es, les arabes, les rrom.es, les asiatiques… sont accusés de tous les maux de notre société alors que discriminations et violences policières à leur égard se multiplient.
Les droits des salarié.es, des chômeurs et chômeuses, des locataires, la protection sociale et les services publics déjà affaiblis sont menacés dans leurs fondements. Les enjeux écologiques sont remisés au second plan.

Nous débattrons ensemble de nos droits fondamentaux, des libertés publiques et de l’état d’urgence, des violences policières et du racisme, du partage des richesses et de l’évasion fiscale… Nous exigerons nos droits et dénoncerons leurs privilèges.
Nous mettrons en commun les perspectives de mobilisations sociales !
Nous partagerons ensemble un moment festif : fanfare, bal populaire, bouffe et boissons…


On en débat tous/toutes ensemble...

Actualités

Uni•e•s contre l’extrême droite et ses idées, uni•e•s contre le racisme
Tout le monde a pu le constater : ces dernières semaines, l’extrême-droite est à l’offensive. Des médias jusqu’au sommet de l’Etat, les propos racistes augmentent, d’autant plus avec le début de campagne du RN ou du potentiel candidat Zemmour. Les idées de l’extrême droite se répandent dans toutes la société jusqu’au gouvernement de plus en plus liberticide. Dans la rue, leurs militants et groupuscules proches multiplient les agressions et les tentatives d’intimidation, voire tentent de planifier des actes terroristes.
L’augmentation des salaires c’est urgent !
Face à la crise sociale, à l’augmentation des prix de l’énergie, de l’essence, des produits alimentaires... l’Union syndicale Solidaires lance une campagne pour la hausse des rémunérations : pas de salaires, d’allocation chômage ou de pension de retraite en dessous de 1700 euros net, + 400 euros pour toutes et tous, limitation des hautes revenus. Ces revendications sont centrales, mettons les moyens pour les transformer en luttes gagnantes !
Non au Service national universel
Réunion publique à la Bourse du travail, organisée par le Collectif Non au SNU.
Macron, le mépris et la nausée
Ce mardi soir, Emmanuel Macron s’est une fois de plus livré à un autosatisfecit de sa politique. La pandémie ? La situation sociale et écologique ? Tout va bien. C’est avec tout le mépris qui caractérise les dominants qu’il a parlé de la réforme antisociale du chômage qui baisse drastiquement les allocations de centaines de milliers de privé.es d’emploi. Le ton est donné.
Augmenter les salaires, c’est urgent !
Augmenter le salaire horaire ou salaire de base, ce n’est pas seulement augmenter le salaire net mais le brut et ainsi protéger notre sécurité sociale et pérenniser de bonnes retraites. C’est aussi ce qui permet d’avoir des services publics de qualité et en proximité, notamment des soins de santé, de l’école à l’enseignement supérieur, les transports en commun…

Facebook




Twitter