ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      jeudi 24 octobre

Pas une voix ne doit aller au FN


Marine Le Pen se présente comme la candidate « antisystème », en défense du « peuple » et des « laissés pour-compte » de la crise, mais le projet politique qu’elle incarne est avant tout celui d’un nationalisme exacerbé qui ne remet en cause ni le capitalisme, ni le libéralisme qui alimentent depuis des années les inégalités et la précarité.

Pas de soutien à une politique libérale et répressive

L’alternative n’est pas la continuité avec les politiques des précédents gouvernements qui ont conduit à l’exaspération sociale et au renforcement de l’extrême droite : remises en cause du droit du travail avec le passage en force de la « loi Travail », attaques contre la protection sociale et les services publics, poursuite des politiques européennes d’austérité et de libre échange, etc.

Lutter avant, pendant, et après les élections

Nos revendications restent entières et nous sommes dans la lutte aux côtés des travailleuses et travailleurs quel que soit le gouvernement. C’est la valeur de notre indépendance par rapport aux partis politiques et aux pouvoirs. C’est le sens aussi de notre engagement dans la campagne « nos droits contre leurs privilèges » où, avec d’autres mouvements sociaux, nous voulons construire une société plus juste,
égalitaire, débarrassée des oppressions et des discriminations et respectueuse de la planète.

Quand nous luttons pour l’égalité des droits et au côté des sans-papiers et demandeur-ses d’asile, contre l’injustice, pour la sécurité et la santé au travail, pour une amélioration concrète de nos droits et une meilleure répartition des richesses, nous luttons réellement contre la montée du fascisme et l’instrumentalisation de la misère sociale. Et c’est cela que nous allons continuer.

C’est tout le sens de notre appel à faire du 1er mai un moment fort de rassemblements et de manifestation.

Actualités

Toutes et tous avec Amel : Non aux répressions anti-syndicales et anti-féministes !!
Amel, militante de Sud Collectivités territoriales est convoquée au commissariat de Saint-Denis ce mardi 22 octobre 2019 pour avoir osé manifester le 11 octobre 2019 dans le cadre du collectif #BalanceTonComico Acte III.
Meeting de soutien aux grèves de sans-papiers, Egaux, égales, personne n’est illégal
4 mois de grève et de piquets à Chronopost Alfortville, un conflit à la CPN, des grèves et des piquets organisés par la CGT début oc campagne qui a démarré par plus de 60 manifestations et rassemblements en France le 18 décembre 2018 lors de la journée internationale des migrants.tobre, des actions de la CNT-SO, des Gilets noirs pour obtenir la reconnaissance et la régularisation de travailleur-euses sans papiers...
Droit au logement pour tout·es, avec tous les droits, dans les foyers comme en HLM
Face à la dégradation des conditions de logement, Solidaires soutient cet appel de l’association Droit au logement (DAL) et du Collectif pour l’avenir des foyers (COPAF)
Etats généraux des migrations
session nationale des Etats généraux des migrations
Tribune : "Après Lubrizol, plus jamais ça" : 11 syndicats et associations pointent la responsabilité des industriels et de l’État
Dans une tribune publiée sur franceinfo, les signataires, dont Solidaires, appellent à un sursaut dans la politique de gestion des risques industriels.

Facebook


Twitter