ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 19 janvier

Tout ça… pour ça !


Ouverture des magasins le dimanche : Anne Hidalgo rentre dans le rang !

Tout ça… pour ça : lors du prochain Conseil de Paris du 7 au 9 novembre 2016, la maire de Paris, Anne Hidalgo, va soumettre une proposition maximaliste du nombre de dimanches pouvant être travaillés dans les commerces de la capitale.

Jusqu’alors la Mairie de Paris avait une position claire : l’opposition à toute généralisation du travail dominical dans la capitale pour protéger les emplois et ne pas tuer le petit commerce.

C’est sur ce constat et cet engagement que la Mairie avait obtenu le soutien des organisations syndicales de salariés dans son combat devant le conseil constitutionnel pour récupérer le pouvoir de déterminer le nombre de dimanches travaillés à Paris, qui peut aller jusqu’à un maximum de douze.
Mais depuis qu’elle a eu gain de cause et obtenu le transfert de cette compétence qui était du ressort du Préfet, la Mairie de Paris a opéré une volteface et choisi de passer outre les conclusions de sa propre Mission d’Information et d’Évaluation sur le sujet.

Ainsi, alors que les consultations étaient toujours en cours, le directeur de cabinet de la maire, déclare à l’AFP : "Plus il y aura de dimanches ouverts, plus cela bénéficiera au petit commerce et permettra donc d’équilibrer la situation par rapport aux ZTI", Zones Touristiques Internationales où les magasins sont ouverts tous les dimanches. Or, c’est exactement le contraire qui se produira : plus les grandes chaînes de la distribution pourront ouvrir le dimanche et plus le petit commerce, qui ne pourra suivre, sera fragilisé : Nous ne sommes pas les seuls à le dire : ce sont les termes du rapport voté par le Conseil de Paris en février 2015.

Pour les salariés du Commerce parisiens et le CLIC-P (Comité de Liaison Intersyndical du Commerce de Paris) ce double discours est intolérable. Si la Mairie de Paris doit poursuivre la politique maximaliste du préfet, ils s’opposeront et se mobiliseront contre cette véritable duperie.

Contacts CLIC-P :
• SICD-CFDT : Alexandre Torgomian – 0660278124 - syndicat@cfdt-commerce.fr
• SECI-Unsa : Eric Scherrer - 06.62.46.25.43 - e.scherrer.seci@free.fr
• Section CGT Apple Retail : Franck Lalieux - 07.86.60.89.23 - flalieux@gmail.com
• CGT : Karl Ghazi - 06.81.36.04.59 - uscommerceparis@free.fr
• SUD : Laurent Degousée - 06.78.53.35.77 - sudcommerce@yahoo.fr

Facebook : https://facebook.com/ClicParis
Twitter : @ClicParis
Mail : clic-paris@gmail.com

Actualités

42 JOURS PLUS TARD : Un mouvement majoritaire et inédit !
La mobilisation se poursuit les 14, 15 et 16 janvier pour le retrait du projet de réforme des retraites, entraînant chaque jour de nouveaux travailleur.euses, de la jeunesse,... De nombreuses initiatives se tiennent sur tout le territoire : grève, manifestations, rassemblements, piquets de grève, etc… rassemblant à nouveau plusieurs centaines de milliers de personnes.
Leurs violences, notre détermination.
La liberté de manifester doit être respectée !
Justice pour Sakine, Rojbîn et Leyla
Le 09 janvier 2020 marquera le triste anniversaire de l’assassinat de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Soylemez en plein de cœur de Paris par un agent aux liens avérés avec les services secrets turcs.
Le courrier d’Edouard Philippe… un pas de côté mais pour mieux nous imposer son projet
Après des semaines de pas de deux avec la CFDT autour de la question de l’âge pivot, le gouvernement retire les 64 ans de son projet immédiat. C’est le signe de son malaise, des divisions gouvernementales, de la force de notre mouvement qui met à mal ses objectifs.
Appel, au-delà des initiatives déjà programmées sans trêve, à une nouvelle journée interpro. le 9 janvier
L’intersyndicale a fait le bilan de l’énorme mobilisation qui, une nouvelle fois, a eu lieu le mardi 17 décembre rassemblant les salarié.es du secteur privé, du public, les jeunes, les privé.es d’emploi, de nombreux cadres et les retraité.es. Toutes et tous ont compris qu’avec ce projet gouvernemental, toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les classes d’âge seraient perdantes.

Facebook


Twitter