ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 03 décembre

Travail

Ils votent le pacte ferroviaire
Y’a pas d’arrangement, grève et manifestation
En finir avec l’usure physique
L’arbre qui cache la forêt. Si les risques psychosociaux constituent le phénomène marquant de l’évolution des problèmes de santé au travail au cours des trente dernières années, il ne faut pas perdre de vue que nombre de salariés sont encore exposés à d’importantes contraintes physiques.
Services publics : Zone A Défendre !
Les services publics ne sont pas ce que l’on veut nous faire croire : une planque pour des fainéants et des privilégiés. Ils recouvrent une multitude de métiers indispensables pour le bien de toute la population.
Grève des travailleur-ses de l’asile
Le Collectif des travailleur-ses de l’asile, SUD Santé Sociaux et ASSO appellent tou-tes les travailleur-ses de l’asile à se mettre en grève le 4 avril.
Répression syndicale chez ELIOR SERVICES FM
Appel à Soutien/Solidarité face à la répression antisyndicale contre des syndicalistes de SUD Industrie. Tract SUD Industrie francilien appelant à un rassemblement en soutien à soutien à d’Olivier, secrétaire du CHSCT, le jour de son entretien préalable à licenciement.
Suite aux nombreuses entraves de la direction, le CHSCT a finalement fait condamner la société et l’ancien directeur au tribunal correctionnel le 2 février 2018. L’ancien directeur est donc un délinquant, l’entreprise aussi !
Quand les enfants travaillent
Environ 220 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent dans le monde, dont 152 millions de manière illégale (principalement pour des questions d’âge). Parmi eux, on juge qu’environ 72 millions occupent un emploi dangereux selon l’Organisation internationale du travail (OIT). Dans certains pays d’Amérique du Sud, les enfants travaillent dans des mines. Dans d’autres régions du monde, en Asie, en Afrique, ils ramassent des morceaux de ferraille dans les décharges pour les revendre ou ils sont employés dans des fabriques de vêtements et de chaussures avec des conditions de travail très difficiles.
Pour les missions publiques, l’emploi, le pouvoir d’achat : Toutes et Tous mobilisé-es le 22 mars
Parce que la Fonction publique est garante de l’intérêt général au service de la cohésion sociale, parce que les moyens existent pour mettre en oeuvre des orientations de progrès social pour tous, les organisations syndicales CFTC CGC CGT FAFP FO FSU Solidaires, constatant que leurs positions ne sont pas entendues et que leurs propositions ne sont pas prises en compte, appellent tou.te.s les agent.e.s des trois versants de la Fonction publique
SNCF - Usagers, on vous ment !
Depuis quelques jours, le gouvernement, les médias et les experts « autoproclamés » se bousculent pour expliquer que l’ouverture à la concurrence et la casse du statut de cheminot-e-s seraient la solution pour que vos trains partent et arrivent à l’heure. Qu’en est-il vraiment ?
Nous voulons des augmentations de salaires
Les inégalités n’ont pas cessé de croître. On nous dit que la croissance revient, mais à ce stade rien pour les salarié-es, bien au contraire.
Des inégalités toujours plus fortes ISF, CSG, APL, le compte n’y est pas. Le gouvernement continue d’enrichir les riches. La balance des mesures prises depuis l’arrivée de Macron au pouvoir est claire... Selon l’OFCE, ces décisions ont encore accru les inégalités. Ceux et celles qui ont inventé la théorie du ruissellement ou du premier de cordée ne font que défendre leur classe, celle des possédants, des riches, des patrons. Des prix qui augmentent Si on ajoute à cela les augmentations des prix (...)
Mobilisons-nous contre Parcoursup !
Il manque actuellement l’équivalent de 10 universités en France pour faire face à la croissance du nombre de bachelier.e.s. Loin de répondre au manque de places, Parcoursup instaure une sélection selon les dossiers scolaires, avec comme conséquences : Peu de temps pour décider de son avenir : dès la réception de plusieurs réponses positives, l’élève ne disposera que d’une semaine, voire 24h pour choisir son affectation, afin de libérer des places pour les autres. Une orientation subie ou rien : si aucun des 10 vœux énoncés n’obtenait de réponse positive, c’est le recteur qui proposera une affectation d’office pour le bachelier… là où il restera de la place. Renforcement des inégalités sociales et territoriales : le poids du livret scolaire (notes, appréciations), la filière (valorisée ou dévalorisée), le lycée d’origine (« bon », « moyen », ou « mauvais »), les activités extra-scolaires (certifications, stages, engagement associatif) seront décisifs dans la sélection.
 
0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 150