ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      jeudi 29 juillet

Assises nationales des Services publics


Il est temps de donner des alternatives pour le renouveau des services publics au XXI ème siècle, dans un contexte préélectoral de surenchère libérale sous fonds de « moins de dépenses publiques, moins de services publics, moins d’agents publics », comme unique programme. C’est l’objet de des Assises Nationales des Services Publics des 18 et 19 novembre 2016, et du Manifeste des services publics du XXI ème siècle (finalisation décembre 2016).

C’est à la manifestation de Guéret, en juin 2015, que nous nous sommes donnés rendez vous pour débattre des services publics du XXIème siècle, au sein de Convergence Services Publics, qui réunit syndicats (Solidaires, CGT, FSU), associations (Copernic, Attac, Résistance sociale…) , collectifs (Coordination des hôpitaux, NSED -Notre Santé En Danger-, Coordination de l’Eau , Coordination du Rail…), partis politiques (PCF, Ensemble !, Parti de Gauche, EELV).

Le programme des Assises nationales des Services publics

Elles débuteront le vendredi 18 au soir à 18h par un forum-débat sur la Sécurité sociale, co-organisé avec « Notre santé en danger ».

Elles se poursuivront le samedi 19 toute la journée de 9h à 17h sur les services publics

Le matin, tenue de quatre ateliers :

  • Atelier A : Quels moyens (gestion et financement) pour les SP afin de répondre au mieux aux besoins des usagers ? Efficacité sociale, économique et écologique. Gratuité. Quels agents ? Lutte contre la précarité dans les SP. Statut dans la Fonction publique.
  • Atelier B : Biens communs, enjeux environnementaux et transition écologique.
    Comment prendre en compte des besoins en dehors des impératifs de rentabilité et de la sphère marchande ? Quelle relation entre économie sociale et solidaire, services publics, biens communs et secteur associatif ?
  • Atelier C : Démocratisation des services publics. Rôle des citoyens, des élus locaux, des associations, des personnels. Comment s’approprier les services publics qui sont aujourd’hui confiés ou monopolisés par des acteurs privés ou qui, publics, n’ont plus au coeur de leur action la réponse aux besoins des citoyens-usagers ? Europe et traités de libre échange, comment imposer la volonté des peuples ?
  • Atelier D : Accès aux droits ; droits nouveaux, formation, autonomie, égalité hommes /femmes, problème des dispositifs qui écartent les jeunes du droit commun….
    Cet atelier sera animé par des orgas de jeunesse.

Pause déjeuner, expo Femmes -Egalité

  • L’après-midi se déroulera sous forme d’une séance plénière ; un appel clôturera les travaux qui s’achèveront vers 17h.

Le site de Convergence

Actualités

Pétition contre la loi sanitaire et les régressions sociales à venir
Comment justifier qu’un pass sanitaire permette : de discriminer à l’embauche, de suspendre le salaire ou de licencier des salarié·e·s, en CDD ou précaires, parce qu’ils·elles ne sont pas vacciné·e·s ? de refuser des patient·e·s dans les hôpitaux pour la même raison ? d’instaurer un contrôle et une surveillance généralisés sur la population et de diviser la population entre vacciné·e·s et non vacciné·e·s ?
Mobilisons nous contre le pass sanitaire et pour nos droits
La loi sur le pass sanitaire a été adoptée dimanche 25 juillet. Elle valide une approche par sanction plutôt que par incitation de la vaccination. Pour Solidaires, la vaccination est l’instrument principal de lutte contre la pandémie, y compris au niveau mondial. Mais Solidaires refuse ce pass sanitaire qui conditionne notre vie sociale et professionnelle au vaccin, qui renforce dans des conditions non clairement définies, le contrôle sur la population, le contrôle policier et la mise en place d’une surveillance numérique généralisée.
Oui à la vaccination, non au passeport sanitaire et aux licenciements !
Face à cette pandémie mondiale, l’Union syndicale Solidaires réclame depuis des mois la levée des brevets et l’accès au vaccin pour tous les pays afin que l’ensemble de la population mondiale puisse y avoir accès. La vaccination, un des outils de lutte contre la pandémie, ne peut occulter l’incurie gouvernementale en matière de moyens humains et matériels pour les hôpitaux. Elle ne doit pas non plus être un prétexte à l’explosion d’un discours anti-scientifique voire complotiste, ni à stigmatiser les personnes qui craignent encore de se faire vacciner.
Refusons le projet de loi sanitaire et les régressions sociales
Le pass sanitaire marquera la vie de millions de Français·es, puisqu’en très peu de temps, et encore plus dès lors que le test PCR ne sera plus gratuit, toute vie sociale et professionnelle sera contrainte par le fait d’être vacciné.
La vérité pour Adama : 5ème marche (et festival) Adama !
Nous soutenons et appelons à participer, le samedi 17 juillet à Beaumont sur Oise, au rassemblement en hommage à Adama Traoré, pour demander justice et vérité. Cinq ans auparavant, il est mort entre les mains des gendarmes de Persan. Cinq ans de déni, cinq ans de combat, cinq ans d’acharnement contre sa famille, puisqu’après plus de 4 ans de détention provisoire, son frère vient d’être acquitté.

Facebook


Twitter