ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      samedi 16 janvier

Assises nationales des Services publics


Il est temps de donner des alternatives pour le renouveau des services publics au XXI ème siècle, dans un contexte préélectoral de surenchère libérale sous fonds de « moins de dépenses publiques, moins de services publics, moins d’agents publics », comme unique programme. C’est l’objet de des Assises Nationales des Services Publics des 18 et 19 novembre 2016, et du Manifeste des services publics du XXI ème siècle (finalisation décembre 2016).

C’est à la manifestation de Guéret, en juin 2015, que nous nous sommes donnés rendez vous pour débattre des services publics du XXIème siècle, au sein de Convergence Services Publics, qui réunit syndicats (Solidaires, CGT, FSU), associations (Copernic, Attac, Résistance sociale…) , collectifs (Coordination des hôpitaux, NSED -Notre Santé En Danger-, Coordination de l’Eau , Coordination du Rail…), partis politiques (PCF, Ensemble !, Parti de Gauche, EELV).

Le programme des Assises nationales des Services publics

Elles débuteront le vendredi 18 au soir à 18h par un forum-débat sur la Sécurité sociale, co-organisé avec « Notre santé en danger ».

Elles se poursuivront le samedi 19 toute la journée de 9h à 17h sur les services publics

Le matin, tenue de quatre ateliers :

  • Atelier A : Quels moyens (gestion et financement) pour les SP afin de répondre au mieux aux besoins des usagers ? Efficacité sociale, économique et écologique. Gratuité. Quels agents ? Lutte contre la précarité dans les SP. Statut dans la Fonction publique.
  • Atelier B : Biens communs, enjeux environnementaux et transition écologique.
    Comment prendre en compte des besoins en dehors des impératifs de rentabilité et de la sphère marchande ? Quelle relation entre économie sociale et solidaire, services publics, biens communs et secteur associatif ?
  • Atelier C : Démocratisation des services publics. Rôle des citoyens, des élus locaux, des associations, des personnels. Comment s’approprier les services publics qui sont aujourd’hui confiés ou monopolisés par des acteurs privés ou qui, publics, n’ont plus au coeur de leur action la réponse aux besoins des citoyens-usagers ? Europe et traités de libre échange, comment imposer la volonté des peuples ?
  • Atelier D : Accès aux droits ; droits nouveaux, formation, autonomie, égalité hommes /femmes, problème des dispositifs qui écartent les jeunes du droit commun….
    Cet atelier sera animé par des orgas de jeunesse.

Pause déjeuner, expo Femmes -Egalité

  • L’après-midi se déroulera sous forme d’une séance plénière ; un appel clôturera les travaux qui s’achèveront vers 17h.

Le site de Convergence

Actualités

Nos libertés sont en danger ! Le 16 janvier, reprenons la marche
Depuis le 17 novembre 2020, l’opposition à la proposition de loi Sécurité globale ne cesse de se renforcer. Initiée par une coalition inédite de la société civile, elle a été rejointe et amplifiée par des centaines de milliers de manifestant·e·s, dans plus de 150 villes de France, qui ont bravé dans certains cas les violences policières et les arrestations arbitraires pour dénoncer dans la rue cette proposition de loi, et exiger notamment le retrait de ses articles 21, 22, et 24.
Loi sécurité globale : Rien n’est joué ! tous en manifestation, samedi 16 janvier !
Depuis le 17 novembre dans plus de 150 villes de France des rassemblements dénonçant la fuite en avant répressive et liberticide du gouvernement ont eu lieu, à l’appel d’une coordination large d’associations, de familles de victimes des violences policières et d’organisations syndicales. Des centaines de milliers de manifestant-es sont déjà descendus dans la rue avec pour seules réponses volonté de passage en force et répression accrue.
Macron, hors de nos libertés !
Profitant du contexte sécuritaire et sanitaire anxiogène, le gouvernement a lancé cet automne une vaste offensive très cohérente contre les libertés politiques, qu’elles soient publiques ou individuelles. Tout cela dans un contexte déjà lourd de violences policières toujours plus documentées sans compter les répressions anti syndicales menées par le patronat qui, avec la complicité très active du gouvernement, tentent d’imposer par la force le silence aux oppositions exprimées démocratiquement tant au sein du monde du travail que dans l’espace public.
Prime de 900 euros pour les précaires : le compte n’y est pas !
Cette aide aux plus précaires annoncée en novembre a été finalement validée par un décret le 30 décembre. Elle concerne les salarié-es précaires ayant travaillé plus de 138 jours en 2019. Agir pour les plus précaires nécessite visiblement un certain temps, beaucoup plus quoi qu’il en soit que pour sauver les grandes entreprises ou « adapter » le droit du travail aux contraintes de la pandémie (augmentation du temps de travail, prise de congés…)
Marchons partout pour les libertés et contre l’arbitraire ce samedi 16 janvier
La proposition de loi dite « Sécurité globale » a été votée par l’Assemblée nationale et poursuit son cheminement parlementaire au Sénat. L’annonce par le gouvernement de la réécriture du texte par une commission indépendante a fait long feu puisqu’elle était tout simplement contraire au principe de séparation des pouvoirs.

Facebook


Twitter