ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 09 mai

Expressions Solidaires n° 27

 

 
Sommaire
 
Edito "Imposons d’autres choix"
Dossier central : Prévention de la délinquance ou contrôle social généralisé ?
Trois questions au SNUPFEN Solidaires
ATTAC en danger !
 
 

Publié en juin 2006

Documents à télécharger > Expressions Solidaires n° 27



         

Facebook


Twitter


Actualités

Collectif Réquisitions : nouvelle action mise à l’abri !
400 personnes, dont 350 personnes sans abri, dont des familles avec enfants, se sont installées dans le gymnase Japy pour demander à l’État de mettre en place un hébergement stable et décent pour toutes les personnes à la rue. Le collectif rappelle que le droit à l’hébergement est un droit inscrit dans la loi que l’État doit mettre en œuvre, jusqu’à une orientation vers un relogement, ou un hébergement de stabilisation.
Une loi pour sauver le climat, pas le capitalisme !
Pour la justice sociale et l’urgence climatique, le dimanche 9 mai, retrouvons-nous massivement et déterminé·es dans la rue !
Premier mai : succès des mobilisations, soutien à la CGT !
La journée internationale des luttes des travailleuses et des travailleurs a été un succès en France. Malgré la situation sanitaire des dizaines de milliers de manifestant.es ont exprimé leur attentes de l’urgence d’un monde plus juste.
Un 1er mai dans l’unité, pour les droits sociaux et les libertés, contre l’état d’urgence, pour la paix et la solidarité internationale
Le 1er mai 2021, journée de lutte et de solidarité internationale, sera un rendez-vous important pour réaffirmer que les revendications et l’action syndicale ne sont pas confinées face à un gouvernement qui accélère sa politique de casse des droits sociaux.
Toutes et tous dans la rue contre le gouvernement et sa réforme de l’assurance chômage !
Alors que l’époque résonne de plans sociaux et que les actionnaires se gavent de dividendes alimentés par les aides publiques, le gouvernement s’en prend aux maigres revenus de la population la plus précaire et fragile, celle des chômeurs-euses !