ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 23 juillet

Salaires, vous avez dit salaires !

  

La fable de la rigidité des salaires.

Les libéraux expliquent que la France est caractérisée par une croissance des salaires réels plus rapide que celle de la productivité depuis le début des années 2000.

Cette assertion ne correspond pas à la réalité. D’abord, parce que la progression du salaire moyen a nettement ralenti depuis la crise de 2008. Et ensuite, en raison de l’évolution du salariat : le salaire moyen de l’ensemble des salarié-es peut en effet augmenter parce que le nombre de ceux qui reçoivent des salaires inférieurs à la moyenne baisse. Or, c’est bien ce qui se passe en France : entre 2002 et 2012, la part dans l’emploi des ingénieurs, cadres et professions intermédiaires a augmenté de 40,5 % à 44,4 %, la part des ouvriers et des employé-es qualifié-es dans l’emploi est passée de 39 % à 37 %, et celle des ouvriers et des employé-es peu qualifié-es de 20 % à 19 %. Une tendance qui s’est prolongée avec la crise, les suppressions d’emplois ont plus durement frappé les salarié-es les moins payé-es.

Par ailleurs, le salaire moyen des femmes est structurellement inférieur à celui des hommes. En 2010, dans le secteur privé et les entreprises publiques, le salaire net mensuel moyen en équivalent temps plein des femmes s’élève à 1 817 euros. Il est inférieur de 19,7 % à celui des hommes (2 263 euros).

Le coût du capital

Les dividendes nets versés par les sociétés non financières (hors banques et assurances) représentent aujourd’hui 30 % de l’excédent brut d’exploitation et 12 % de la masse salariale.

Entre 1990 et 2012, la masse des dividendes nets versés par les entreprises a été multipliée par plus de 3,5. En 2014, les entreprises du CAC 40 ont versé 56 milliards de dividendes, soit plus 30% en un an !

Et ce n’est pas tout. La fraude fiscale et l’évasion fiscale représentent 60 à 80 milliards de recettes en moins pour l’état, sans oublier les paradis fiscaux et les exonérations fiscales, qui permettent aux capitalistes d’échapper aux impôts qui financent notre protection sociale.

Leurs profits sont nos misères, augmentation des salaires !

Les manifestations et grèves du 9 avril doivent se prolonger pour stopper la politique d’austérité du gouvernement Hollande et exiger notamment une augmentation des salaires et des revenus : le SMIC à 1 700 euros nets ; 400 € d’augmentation pour tous et toutes ; des augmentations en sommes uniformes pour favoriser les plus bas salaires et réduire les inégalités ; l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, avec des mesures immédiates pour annuler les discriminations existantes ; l’augmentation des pensions de retraite, des allocations-chômage, et des minimas sociaux.



Édito

           

Rendez-vous

6 septembre / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
16 septembre / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »

Facebook


Twitter


Actualités

Assurance chômage et Revenu universel d’activité
Se mobiliser pour empêcher une régression de tous les droits ! Tract unitaire : AC !, APEIS, CGT Pôle emploi IDF, CIP-IdF, CIP-MP, CNTPEP-CGT, DAL, Femmes contre les précarités le chômage et les discriminations, Gilets Jaunes Intermittent·es Chomeur·es Précaires, MNCP, Recours Radiation, SNU FSU Pôle emploi IDF, Solidaires Précaires Chômeurs Calvados, Solidaires SUD Emploi, Stop précarité, SUD Solidaires Précaires 76, SUD Culture Solidaires, Union syndicale Solidaires.
Marche ADAMA III
Cela fera trois ans de lutte après la mort d’Adama Traoré, tué par trois gendarmes à Beaumont-sur-Oise. Trois ans de lutte contre le déni de justice, contre la répression étatique, pour la libération des quatre frères Traoré emprisonnés.
SORTIE DU RAPPORT DELEVOYE : vers la baisse programmée des retraites !
La sortie du rapport Delevoye confirme nos inquiétudes. Les critiques formulées par Solidaires et bien d’autres à l’encontre du système à points préconisé par le Haut commissariat à la réforme des retraites, n’ont pas été entendues. Les annonces en faveur des femmes ou des précaires sont de la poudre aux yeux pour vendre la réforme, elles ne sont pas à la hauteur des besoins et seront financées par les autres retraité-es.
Barème et plafonnement des indemnités prud’homales : la Cour de cassation contente le patronat !
La Cour de cassation, saisie pour avis, a validé le plafonnement des indemnités prud’homales qui fait suite aux ordonnances Macron de 2017, à la grande joie du patronat.
Chronopost d’Alfortville : Rassemblement devant la DIRRECTE
les salariés sans-papiers en lutte de Chronopost Alfortville se rassembleront devant la Dirrecte du Val-de-marne pour exiger la satisfaction de leurs revendications : embauche en CDI temps plein par La Poste, régularisation de l’ensemble des camarades.