MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 26 mai

Soutien aux syndicalistes de KCTU emprisonnés et au mouvement social de Corée du Sud en lutte

  

L’Union syndicale Solidaires appelle à un rassemblement devant l’ambassade de Corée à la veille de l’appel à la grève générale en Corée du Sud.

Depuis le mois de septembre 2016 des grèves et des manifestations massives ont lieu partout en Corée du Sud, dans le prolongement des manifestations et des grèves de 2015 à l’appel de la coalition des travailleuses et travailleurs, paysan-nes et précaires.

L’Union syndicale Solidaires exige la libération immédiate des 6 syndicalistes de la Confédération coréenne des syndicats (KCTU) actuellement emprisonnés. Han Sang-gyun, président de la KCTU a ainsi été condamné le lundi 4 juillet par le tribunal du district central de Séoul, pour son rôle dans l’organisation de plusieurs manifestations dont celle du 14 novembre 2015. Il est emprisonné depuis un an.

L’appel du jugement aura lieu le 13 décembre. Libérez Han Sang-gyun !

L’Union syndicale Solidaires soutient les luttes qui ont lieu dans les secteurs hospitaliers, dans l’éducation et les transports à l’appel du syndicat du secteur public et des transports (KPTU).
Nos camarades des travailleurs du rail (KRWU) ont eux appelé à la grève du 27 septembre au 11 novembre 2016 contre des attaques patronales sur la rémunération des cheminot-es de Korail (Compagnie de chemins de fer).
Dans un contexte plus large, la grève dans les chemins de fer a quasiment fusionné avec le mouvement social.
Les cheminots en grève et les travailleurs en lutte manifestent ensemble en s’appuyant sur les points de convergence.
C’est le même gouvernement qui attaque les organisations syndicales et leurs représentants tout en piétinant continuellement le système démocratique. Travailleuses et travailleurs, paysan-nes, précaires et citoyen-nes, ils demandent la démission de la présidente Park, corrompue et ayant détourné des fonds publics.

La prochaine manifestation aura lieu le 26 novembre.
Elle sera suivie le 30 novembre d’un appel à la grève générale !

En soutien aux luttes des travailleuses et travailleurs de Corée, l’Union syndicale Solidaires appelle à se rassembler à Paris le 29 novembre à 18 h, métro Varenne.

Une pétition pour exiger la libération immédiate de Han Sang gyun qui passe en appel début décembre

Un point au moment du premier procès, en français




           

Rendez-vous

7 juin / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
17 juin / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »

Facebook


Twitter


Actualités

Le 28 mai en Argentine : pour le droit des femmes à l’avortement, libre, public et gratuit
Les forces réactionnaires sont à l’offensive partout dans le monde. Comme toujours, les femmes font partie des populations les plus visées par les remises en cause des droits.
Grève mondiale pour le climat
Chaque jour qui passe sans réponse face à l’urgence renforce notre détermination à mener la bataille du siècle !
ATTENTION aux médias d’extrême droite !!!
Fiche éditée par le groupe de travail "Ripostes syndicales contre l’extrême droite" de l’Union syndicale Solidaires.
Soirée pour les prisonnier-es et exilé-es basques à Solidaires
avec au programme : la question des prisonniers dans le processus de paix, de la difficile sortie de prison et de l’aide apportée, et aussi sur le syndicalisme au Pays Basque et la question des prisonnier-es.
La RETRAITE à points : plus ça va, moins ça va...
De petites phrases en annonces fracassantes, messieurs Macron, Philippe et Delevoye (le Haut-commissaire aux retraites) sortent du bois. Il est clair maintenant que leur système ne sera ni « universel », ni « transparent », ni « simple », ni « équitable ». Il aura une fonction essentielle et universelle : nous faire travailler plus longtemps et gagner moins à la retraite.