MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      jeudi 16 août

Soutien aux syndicalistes de KCTU emprisonnés et au mouvement social de Corée du Sud en lutte

  

L’Union syndicale Solidaires appelle à un rassemblement devant l’ambassade de Corée à la veille de l’appel à la grève générale en Corée du Sud.

Depuis le mois de septembre 2016 des grèves et des manifestations massives ont lieu partout en Corée du Sud, dans le prolongement des manifestations et des grèves de 2015 à l’appel de la coalition des travailleuses et travailleurs, paysan-nes et précaires.

L’Union syndicale Solidaires exige la libération immédiate des 6 syndicalistes de la Confédération coréenne des syndicats (KCTU) actuellement emprisonnés. Han Sang-gyun, président de la KCTU a ainsi été condamné le lundi 4 juillet par le tribunal du district central de Séoul, pour son rôle dans l’organisation de plusieurs manifestations dont celle du 14 novembre 2015. Il est emprisonné depuis un an.

L’appel du jugement aura lieu le 13 décembre. Libérez Han Sang-gyun !

L’Union syndicale Solidaires soutient les luttes qui ont lieu dans les secteurs hospitaliers, dans l’éducation et les transports à l’appel du syndicat du secteur public et des transports (KPTU).
Nos camarades des travailleurs du rail (KRWU) ont eux appelé à la grève du 27 septembre au 11 novembre 2016 contre des attaques patronales sur la rémunération des cheminot-es de Korail (Compagnie de chemins de fer).
Dans un contexte plus large, la grève dans les chemins de fer a quasiment fusionné avec le mouvement social.
Les cheminots en grève et les travailleurs en lutte manifestent ensemble en s’appuyant sur les points de convergence.
C’est le même gouvernement qui attaque les organisations syndicales et leurs représentants tout en piétinant continuellement le système démocratique. Travailleuses et travailleurs, paysan-nes, précaires et citoyen-nes, ils demandent la démission de la présidente Park, corrompue et ayant détourné des fonds publics.

La prochaine manifestation aura lieu le 26 novembre.
Elle sera suivie le 30 novembre d’un appel à la grève générale !

En soutien aux luttes des travailleuses et travailleurs de Corée, l’Union syndicale Solidaires appelle à se rassembler à Paris le 29 novembre à 18 h, métro Varenne.

Une pétition pour exiger la libération immédiate de Han Sang gyun qui passe en appel début décembre

Un point au moment du premier procès, en français




           

Rendez-vous

20 août / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
29 août /
Bloquons le MEDEF !
Comme tous les ans depuis 1998 le MEDEF organise ses journées d’été qui lui donne l’occasion de répandre publiquement - avec force soutien de la classe politique - une vision ultralibérale de la société et du travail. L’Union syndicale Solidaires pense qu’en cette période d’attaques répétées contre les droits sociaux, il est important de ne pas laisser aux capitalistes le champ libre.

Facebook


Twitter


Actualités

Nos services publics Zone à Défendre
Les services publics sont un bien commun essentiel. Ils se sont imposés aux pouvoirs publics au fil des luttes sociales pour la reconnaissance des besoins et des droits collectifs pour toutes et tous
Tout notre soutien aux Argentines !
De Paris à Tokyo, Quito, Mexico, Madrid, Berlin, New York ou Sydney… dans plus de 30 pays étaient organisées le 8 août des actions de soutien au combat des femmes en Argentine pour leur droit à choisir d’avoir un enfant ou pas.
Liberté de choisir son avenir professionnel : le gouvernement nous ment !
Grande fierté du gouvernement, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel vient d’être votée. Aux dires du gouvernement elle constitue un volet social après les réformes du marché du travail !
3 chiffres de l’été qui résument les politiques gouvernementales
Alors à la rentrée… ce sont des augmentations de salaires qu’il nous faut, exigeons des emplois à temps plein en réduisant le temps de travail et un droit à la retraite digne pour toutes et tous !
« Affaire Macron-Benalla » le retour des barbouzes !
Depuis quelques jours la polémique enfle sur le système de non-droit mis en place par Macron à l’Elysée. Une fois de plus nous voyons que ceux et celles qui détruisent les droits sociaux se pensent au dessus des lois. Certainement au nom de « l’exemplarité ». Cette pratique illégale est aussi significative de la conception de l’Etat qu’à Macron, un peu comme si Benalla à l’Elysée était un premier exemple de son projet pour la fonction publique : la place grandissante faite au secteur privé, l’externalisation des missions, les privilèges accordés à certain-es, la fidélité au pouvoir en place.