ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      lundi 11 novembre

Syndicat ASSO


En quelques décennies, le secteur associatif, qui était fondé sur un engagement bénévole, est devenu un milieu professionnel aux salarié.e.s nombreux.ses et qualifié.e.s. En France, on estime à 1,8 million le nombre de personnes qu’il emploie dans différents secteurs (santé, social, international, culture, éducation populaire, sport, etc.). Il s’agit d’un secteur très atomisé, où nombre de salarié.e.s se trouvent seul.e.s dans de très petites structures : plus de 80 % des associations emploient moins de 10 salarié.e.s.

La culture du secteur associatif trouve ses racines dans des engagements personnels et militants. Cela conduit à des questionnements autour du statut du salarié, de ses limites face à des employeurs bénévoles qui n’assument pas toujours leurs responsabilités et confondent souvent leur disponibilité à toute épreuve en tant que militant avec l’engagement de leurs salarié.e.s.

Cette situation aboutit à des dérives dans l’application du droit du travail. Le salarié, qui partage et porte souvent l’objet social de la structure qui l’emploie, fait difficilement valoir ses droits et a du mal à en parler. Il en arrive même souvent à remettre en cause la légitimité de ses questionnements.

Par ailleurs, les plans d’austérité actuels frappent de plein fouet l’emploi dans les associations. A chaque restriction budgétaire, notre secteur est touché par des “plans sociaux invisibles”. Et il est depuis une vingtaine d’années un laboratoire de contrats précaires.

ASSO est une organisation syndicale qui répond à la spécificité du secteur associatif. Elle milite pour l’amélioration des droits et des conditions de travail des salarié.e.s du secteur associatif. Elle porte des revendications sur les salaires, le temps de travail, la définition des métiers, les contrats de travail, les déplacements, etc. Elle mène enfin des réflexions sur la multiplication des contrats et des situations précaires dans le secteur associatif.

Les associations employeuses sont pour la plupart dépourvues de représentation du personnel ou de présence syndicale. Par ailleurs, près de 30% des salarié.e.s associatifs ne sont pas couverts par une convention collective (contre 8% dans le secteur privé marchand).

Cet isolement contribue à faire oublier aux employeurs, voire à nous salarié.e.s, que les associations employeuses sont régies par le Code du Travail !

Infos Pratiques

31 Rue de la Grange aux Belles 75010 Paris
Contact : 01 58 39 30 20

Email : contact@syndicat-asso.fr

Voir le site

Voir le Facebook

Permanences


Le secteur associatif n’est pas tout rose, et les salarié·e·s du secteur associatif peuvent, eux et elles aussi, être confronté·e·s à des conditions de travail difficiles. C’est pour cela que la section Île-de-France du ASSO propose régulièrement une permanence juridique et syndicale.

Quand ? Chaque premier mardi du mois, de 18h30 à 20h30.

Où ? 31 rue de la Grange aux Belles, Paris 10ème arrondissement (métros : ligne 2 station Colonel Fabien, ligne 2 ou station Jacques Bonsergent ligne 5).

Pour qui ? Ces permanences sont ouvertes à tout le monde, adhérent·e ou non.

Comment ? Vous serez accueilli·e et reçu·e par nos militant·e·s. Vous pourrez leur poser vos questions et être conseillé-e. Les entretiens sont personnels et durent approximativement 30 minutes. Inscriptions préalable par envoi de mail à iledefrance@syndicat-asso.fr (avec la description de votre situation en quelques mots si possible).