ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 31 mars

Merci Macron ! Quel plaisir d’être exploité par vous !


Prétendant faire du neuf avec du vieux, il s’inscrit dans une logique libérale -toujours plus au patronat- au même titre que la loi travail avec la même méthode anti-démocratique avec l’utilisation du 49-3.

Le chouchou des banques vient nous faire la leçon, comme il a pu donner des leçons de travail avec son fameux "la meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler", on sent tout de suite l’homme qui a le sens des réalités contrairement à ce qu’il assène sur son site "Partir du réel pour construire des idées neuve".

L’été sera chaud

Les vacances arrivent, les départs en congés se font sentir, qu’a cela ne tienne, la mobilisation reste et aucun-e membre du gouvernement ne se sentira seul-e car il sera sans cesse accompagné-es par les opposant-es à la Loi Travail et aux lois Macron.

Nous exigeons le retrait des lois et des cadeaux faits aux sociétés toujours plus avides, comme le CICE qui n’a eu aucun effet sur l’emploi.

4 mois n’ont pas suffit pour que le gouvernement comprenne une bonne fois pour toute que la majorité de la population s’oppose à leurs lois... alors continuons toutes et tous ensemble ici (par exemple la Loi Peeters en Belgique).

En plus du 49-3, ils usent de la matraque et des fouilles pour nous faire taire, un tel déploiement répressif reste encore du jamais vu !

Nous resterons mobilisé-es, fermes et déterminé-es, ensemble nous gagnerons !
- 

Le saviez-vous ? L'inversement de la hiérarchie des normes -les accords d'entreprise au lieu des accords de branche présents dans la Loi Travail- a été inaugurée en 1979 par José Piñera, alors ministre du Travail de Pinochet, il fut formé par l'économiste Milton Friedman qui inspira aussi Thatcher...

Actualités

L’activité partielle, une bonne affaire patronale !
L’activité partielle a remplacé le chômage partiel (ou chômage technique) le 1er juillet 2013. En cas de cessation temporaire ou de baisse de l’activité, elle permet à un employeur de placer ses salarié-es en activité partielle, les indemniser de la perte de revenus tout en étant aidé par l’Etat qui lui verse une allocation. L’employeur peut être une entreprise, une association voire provisoirement un particulier. En effet, depuis l’ordonnance du 27 mars 2020 prise à la suite de la crise du coronavirus et parer à ses « conséquences économiques, sociales et financières », ce dispositif a été étendu jusqu’au 31 décembre 2020 à de nouvelles catégories de salarié-es.
Pour combattre le Covid-19, il faut des mesures radicales et un choc de solidarité !
Issus du mouvement social, les initiateurs/trices de cet appel ont appris à travailler ensemble lors de la catastrophe de Lubrizol à Rouen. Citoyens indignés, syndicalistes, associatifs, médecins, chercheurs, mobilisés face au Covid-19 dans leurs différents secteurs, ils/elles ont ressenti partout l’exigence de mesures radicales et d’un choc de solidarité contre le Covid-19 et la politique du gouvernement. Ils/Elles lancent un appel urgent.
Salarié-es du nettoyage
Dans la période difficile que traverse notre pays confronté à la plus grande crise sanitaire depuis des décennies, les salarié-es du nettoyage sont aussi indispensables que les soignant-es et beaucoup d’autres, elles et ils désinfectent les locaux contaminés, elles et ils nettoient les sols, les bureaux, vident les poubelles, nettoient les sanitaires, les portes et poignées, les vitres…
Il faut absolument empêcher les entreprises de verser des dividendes en 2020
Lettre ouverte à l’intention du Ministre de l’Economie et des Finances, M. Bruno Le Maire
Plus que jamais, durant la pandémie, nous continuons à informer, défendre et organiser les salarié-es
A partir du lundi 30 mars, l’Union syndicale Solidaires met en place un numéro vert  0 805 37 21 34

Facebook


Twitter