MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mercredi 23 mai

Édito

Du 1er mai au 5 mai : Face aux injustices, mobilisons nous !
Dans le contexte actuel de mobilisations face à l’ampleur des attaques de Macron et son gouvernement, le 1er mai, journée internationale de manifestations, de revendications et de solidarité entre les travailleur.euse.s, prendra cette année une importance toute particulière et constituera une étape importante de la convergence des luttes.
Dans le contexte actuel de mobilisations face à l’ampleur des attaques de Macron et son gouvernement, le 1er mai, journée internationale de manifestations, de revendications et de solidarité entre les travailleur.euse.s, prendra cette année une importance toute particulière et constituera une étape importante de la convergence des luttes. crédit photo : Jean Claude Saget
Le 19 avril en grève, en manifestation, amplifions et coordonnons les mobilisations sociales
Les mobilisations actuelles se renforcent et s’étendent dans le rail, dans les universités, les hôpitaux, aux finances publiques, dans une partie croissante des services publics mais aussi dans le secteur privé en particulier sur la question des salaires et plus globalement sur le pouvoir d’achat avec la mobilisation des retraité.es.
Chaque secteur a des revendications propres. Nous savons que face à ce gouvernement c’est un mouvement de convergence concrète des luttes qui permettra de gagner. Pour cela il faut renforcer chacune de nos luttes. Ces convergences prennent aujourd’hui des formes diverses comme par exemple avec la manifestation parisienne du vendredi 13 avril qui partira avec les cheminot.es de l’université Paris 1 Tolbiac pour se rendre à la Gare d’Austerlitz en passant par l’hôpital de la Salpêtrière. Le jeudi (...)
Services publics : Zone A Défendre !
Les services publics ne sont pas ce que l’on veut nous faire croire : une planque pour des fainéants et des privilégiés. Ils recouvrent une multitude de métiers indispensables pour le bien de toute la population.
Le 3 avril inversons la vapeur ! Construisons les convergences
En ce printemps 2018, la défense des services publics et de la fonction publique sont un enjeu central contre les volontés destructrices de ce gouvernement. L’abandon des missions de services publics couplé à la casse des statuts, marquera profondément la population et son niveau de vie. Le développement de la sélection sociale dans l’orientation et les études de la jeunesse scolarisée fait l’objet de mobilisations croissantes, en particulier pour répondre aux agressions fascisantes sur plusieurs campus. Dans le même temps les attaques contre le pouvoir d’achat, en particulier avec la hausse de la CSG ont montré que les retraité.es ne vont pas se laisser faire.
Après le succès de la journée de mobilisation et de grève du 22 mars, marquée par une présence importante de salarié-es d’autres secteurs mais aussi à différents endroits de lycéen.nes, d’étudiant.es et de retraité.es, le mardi 3 avril sera le jour de lancement de la grève reconductible à la SNCF. Le gouvernement Macron en fait un symbole fort de son aptitude à continuer à casser les protections collectives comme avec les ordonnances et un service public, écologique, présent sur tout le territoire et dont (...)
Par nos morts, aucune minute de silence, mais toute une vie de combat !
La Marche mondiale des femmes veut, par cette note, manifester son chagrin et sa profonde indignation après l’assassinat de la militante féministe et conseillère du PSOL, Marielle Franco.
Marielle, femme noire et originaire de la favela de Marée, a été une militante d’une extrême importance pour le mouvement féministe à Rio de Janeiro - par la construction de politiques publiques pour les femmes dans la ville - en mettant l’accent contre la violence et la défense des Droits sexuels et génésiques des femmes. En outre, la conseillère a été en première ligne contre l’intervention militaire à Rio de Janeiro. Elle a été également nommée rapporteure de la commission chargée de suivre (...)
La Macronie c’est...
L’autogestion en mai et juin 1968 en France - Appel à témoignages et contributions
Mai et juin 1968 ne furent pas qu’une rébellion étudiante, pas plus qu’on ne saurait la restreindre à une simple révolution culturelle des mœurs. Ce fut une grève générale inédite, en France la plus importante du 20ème siècle avec neuf millions de grévistes, ce fut une crise sociale, politique où s’est posée concrètement la question non seulement des pouvoirs, mais du pouvoir politique lui-même.
Les chiffres clefs
Montant du SMIC, du RSA, indice fonction publique, principales prestations sociales... pas de revendications ici mais les chiffres de référence pour calculer ses droits et pour l’action syndicale.
En 2018 tout est possible
Fainéants de tous pays unissez-vous
Le journal de l’Union Syndicale Solidaires Ile de France
 
0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60

Rendez-vous

23 mai / 17h / 6 rue de la Montagne Sainte-Geneviève
Libération immédiate du syndicaliste enseignant arrêté abusivement lors de la manifestation Fonction Publique !
Un syndicaliste enseignant membre de SUD Éducation 93 et de l’Union Syndicale Solidaires, a été arrêté alors qu’il quittait le cortège de la manifestation de la Fonction Publique le 22 mai à Paris.
23 mai / 18h30 / 31 rue de la Grange aux Belles
Solidaires social club
L’Union syndicale Solidaires et La petite Boîte à Outils présentent "L’amiante, une lutte d’aujourd’hui"
24 mai / 9h30 / à la Bourse du travail
Second Etats généraux de la santé des travailleuses et travailleurs
Le collectif « Ne plus perdre sa vie à la gagner » face à la disparition d’un certain nombre d’outils (dont le CHSCT) souhaite lancer des initiatives autour de la santé et des conditions de travail et enclencher des actions et campagnes collectives.
26 mai / 14h / 31 rue de la Grange aux Belles
L’autogestion en mai et juin 1968 en France
Notre objectif est de faire connaître ces expériences, d’en comprendre la portée, les obstacles auxquels elles se sont heurtées, comment elles ont véritablement fonctionné, dans les entreprises, les établissements scolaires, les quartiers et les campagnes, ainsi que les stratégies de leurs acteurs. Cette initiative s’inscrit dans une réflexion plus vaste sur l’actualité de l’autogestion tant dans les luttes que les dans les discussions programmatiques, que nous entendons poursuivre. Il s’agit donc d’une étape.
26 mai / 14H / Gare de l’Est
Marée populaire
Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité. Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité femmes hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international.

Facebook


Twitter



Agir ensemble contre la répression
Nous regroupons ici l’ensemble des éléments sur la répression contre le mouvement syndical et le mouvement social.