ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 17 février

Dernières publications

8 mars, grève des femmes
Les luttes féministes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais cette égalité est loin d’être effective. C’est pourquoi la journée du 8 mars ne se « fête » pas et n’est pas la « journée de la femme » mais bien celle de lutte pour les droits des femmes ! Le 8 mars est une journée internationale de convergence de toutes nos luttes, celles des femmes d’ici et d’ailleurs.
Combattons plus que jamais l’extrême droite
L’antisémistisme est un poison ancien dans la société française qui resurgit crescendo depuis plusieurs années et encore aujourd’hui. L’extrême droite s’en nourrit aussi avec toute sa sphère complotiste. Elle n’a pas surgit de nulle part dans les manifestations des gilets jaunes. Elle était là avant, déjà en première ligne contre les migrants au Col de l’Echelle, contre les militant-es antiracistes et de gauche à Lyon…
Exigeons les vrais chiffres de tous-tes les blessé-es depuis l’Acte I !
Les rues de France connaissent l’épisode de répression le plus violent depuis 1968. Une marseillaise est décédée, Zineb Redouane, des lycéens ont été éborgnés, des ados sont mutilés, des femmes et des hommes apprennent à vivre avec des gueules cassées, avant des mois, voire des années, de réparations esthétiques.
Un acte qui appelle des suites
Amplifions la mobilisation avec toutes celles/ceux qui se reconnaissent dans les mots d’ordre de justice sociale !
Empêchons la police de mutiler
Depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », plus de 1900 manifestant-es ont été blessé-es par les forces de l’ordre, certaines très gravement : l’usage de grenades de désencerclement et de lanceurs de balles de défense a ainsi causé 158 blessures à la tête, et 18 personnes ont été éborgnées !
L’extrême droite est, toujours, notre ennemie !
Samedi 26 janvier, quelques dizaines d’individus d’un groupe d’extrême-droite ont profité de l’Acte XI des Gilets jaunes pour attaquer le cortège du NPA à Paris. Plusieurs personnes ont été blessées. Parmi elles, un de nos camarades de Sud PTT a été conduit à l’hôpital pour être suturé. Nous condamnons fermement cette attaque et apportons toute notre solidarité à celles et ceux qui ont été agressé-es.
Posons des actes forts !
Depuis novembre la colère sociale que nous sentions bouillir depuis plusieurs mois s’est répandue dans le pays. Elle porte principalement des exigences de justice sociale et fiscale dans un contexte où les inégalités et l’accaparement des richesses par quelques un-es deviennent tout simplement insupportable à une large majorité de la population.
Travailler plus pour certain-es… pour moins de retraite pour tous et toutes
La « concertation » sur les retraites a repris, en marge du « grand débat national ». Pourtant la présence de nombreuses personnes retraitées parmi les gilets jaunes n’a échappé à personne. Le gouvernement est loin de prendre en compte cette mobilisation ainsi que les très nombreuses manifestations intersyndicales de retraité-es qui ont eu lieu depuis un an.
Macron écrit aux français-es... Pour que rien ne change dans la politique du gouvernement
Pour le « débat national », Macron met une condition : N’accepter aucune forme de violence, en considérant que la France est une nation des plus fraternelles et des plus égalitaires. Or, l’accroissement des inégalités subies par un nombre toujours plus grand de personnes est une violence chronique, autrement plus grande et au cœur de la crise sociale et écologique.
Réunion à Matignon pour discuter du « grand débat national » : NOUS N’IRONS PAS !
Comme Solidaires l’a déjà exprimé dans plusieurs communiqués, les mesures annoncées par Macron face à cette colère sociale ne sont nettement pas à la hauteur. Dans un même temps, le gouvernement durcit les sanctions à l’encontre des chômeur-euses, et la réforme des retraites s’annonce délétère.
Chômage : Surveiller et punir les plus précaires
Contesté comme jamais sur sa politique sociale et fiscale, sur son traitement des urgences écologiques et sa gestion des services publics, le gouvernement vient de décider d’agir… Il s’en prend aux plus faibles, les chômeurs et chômeuses en renforçant le contrôle et en supprimant certaines de leurs garanties.
Ce n’est qu’un début
Le gouvernement se félicite de la baisse de la mobilisation des Gilets Jaunes. Oui il y avait un peu moins de monde la semaine dernière, mais comment pouvait-il en être autrement entre le matraquage d’une partie des éditorialistes médiatiques, la tentative d’arnaque des annonces macrons, l’attentat de Strasbourg, une mobilisation qui dure depuis plus d’un mois et une météo humide et glaciale. Bien sur, l’approche des fêtes de fin d’année complique les choses. Évidemment le ministère de l’intérieur en profite pour durcir les interventions sur les ronds points et les espaces occupés, croyant que démonter les cabanes et tous les espaces de discussion permet de faire disparaître la colère.
VRAI/FAUX sur les impôts, l’économie, la répartition des richesses
Chacun doit contribuer à l’impôt suivant ses ressources (Déclaration des Droits de l’Homme)

Rendez-vous

18 février / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
25 février / 12h / devant la Direction Fret à Clichy
Tous unis contre la violence patronale
À la veille de dossiers importants (passage des EPIC SNCF en Sociétés Anonymes, transfert des cheminots, casse du statut des fonctionnaires, privatisation des entreprises publiques, retraite par points), les syndicalistes SUD-Rail (Solidaires) porteurs d’un projet de progrès social, représentent, avec toutes celles et tous ceux qui s’opposent, une menace pour les profits de celles et ceux qui dirigent.
1er mars / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
8 mars /
8 mars, grève des femmes
Les luttes féministes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais cette égalité est loin d’être effective. C’est pourquoi la journée du 8 mars ne se « fête » pas et n’est pas la « journée de la femme » mais bien celle de lutte pour les droits des femmes ! Le 8 mars est une journée internationale de convergence de toutes nos luttes, celles des femmes d’ici et d’ailleurs.
16 mars /
Marches pour le climat
Après le succès des précédentes "Marches pour le climat" dont la dernière le 8 décembre a rassemblé 230 000 personnes dans 191 villes afin de dénoncer l’inaction climatique et appeler à une réponse à la hauteur de l’urgence

Facebook


Twitter


Actualités Nationales
Solidaires.org

8 mars, grève des femmes
Augmentez nos salaires !
Stop à la répression antisyndicale et défendons la liberté d’expression à Korian !
CONFÉRENCE : « La guerre culturelle des extrêmes-droites »
Argumentaire du SAF (actualisation du 13 février) à disposition des salarié-es, défenseur-euses syndicaux et avocat-es contre le plafonnement des indemnités prud’homales prévu par le nouvel article L. 1235-3
Dynamitage en règle de la fonction publique ! Dialogue social inexistant ! Solidaires claque la porte !
Pourquoi l’union syndicale SUD Solidaires 71 appelle à participer à l’acte 14 du mouvement des Gilets Jaunes samedi 16 février 2019 à Chalon sur Saône ?
Appel intersyndical à une journée d’action, de mobilisations et de grève le 19 mars
Demande d’asile à la frontière : l’État hors la loi à la Réunion
Le traitement judiciaire du mouvement des Gilets Jaunes : un droit d’exception ?


  Antiracisme  Chômage   Conditions de travail et santé  Discriminations  Ecologie  Extrême-droite   Femmes  Fonction publique  Grève  Immigration  Instance représentative du personnel  International   Lutter  Politique économique et sociale  Protection sociale  Répression et libertés  Représentativité syndicale  Restructurations et réorganisations  Retraite  Service public  Solidarité  Statut du salarié  Transformation sociale

Eventuel report des élections TPE, Solidaires écrit à la ministre du travail
LES SYNDICATS