ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 29 mars

Actualités

Urgences, responsabilités et droits
L’annonce du confinement total (dont le mot n’a pas été prononcé) par Emmanuel Macron lundi soir, renvoie à plusieurs questions cruciales. La priorité est évidemment d’enrayer une pandémie qui va avoir des effets graves pour la population. L’objectif d’un confinement, s’il est brutal dans son annonce, se comprend surtout quand les spécialistes de santé l’attestent unanimement. On peut s’étonner de la manière dont il a été mis en place alors que la veille 45 millions d’électeur·trices étaient appelé·es à voter.
L’annonce du confinement total (dont le mot n’a pas été prononcé) par Emmanuel Macron lundi soir, renvoie à plusieurs questions cruciales. La priorité est évidemment d’enrayer une pandémie qui va avoir des effets graves pour la population. L’objectif d’un confinement, s’il est brutal dans son annonce, se comprend surtout quand les spécialistes de santé l’attestent unanimement. On peut s’étonner de la manière dont il a été mis en place alors que la veille 45 millions d’électeur·trices étaient appelé·es (...)
LE COVID-19 : Quelques réponses aux questions des salarié-es du privé
Le COVID-19 continue son extension et au moment où de nombreux lieux de travail doivent fermer, que d’autres non, ce document essaye de faire le point sur les droits des salarié-es.
49.3 Un véritable déni de démocratie
Après plusieurs mois de grèves et de mobilisations, la réponse du gouvernement est donc après le mépris du dialogue social, celle d’un passage en force. Le premier ministre vient d’annoncer qu’il allait utiliser le 49.3 pour adopter le texte sans aucun vote des député.e.s. Cette décision a été prise en catimini dans un conseil des ministres censé s’occuper de la crise sanitaire et pour faire passer en force le projet de loi du système de retraites par points. C’est une nouvelle preuve, si celle-ci était nécessaire, que ce projet de régression sociale reste minoritaire et que ce gouvernement est prêt à toutes les manœuvres pour l’imposer.
Les rendez-vous de ce mois de mars sont autant d’étapes vers un 31 mars qui doit être une journée massive
Après quasiment 3 mois de luttes, de grèves et de mobilisations dans la rue, ce n’est pas l’adoption de la loi (avec ses nombreux « trous » et incertitudes qui nécessiteront moult ordonnances) ni l’éventuel 49.3 qui vont faire faillir notre détermination : au contraire. Parce que cette lutte est inédite, par sa force, sa durée, son originalité, parce que défendre coûte que coûte un système de retraite par répartition qui soit juste pour toutes et tous est un choix fondamental de société, parce que nous voulons vivre et non survivre, nous ne capitulerons pas !
Après le blocage de BlackRock : nous sommes fier·e·s de cette jeunesse !
En juillet 2019, Emmanuel Macron exhortait les manifestant·e·s pour le climat à « rendre la vie impossible aux dirigeants ». Lundi 10 février, il a été pris au mot : des centaines de manifestante·s Youth for Climate et d’autres collectifs ont envahi le siège de la multinationale BlackRock et l’ont bloqué pendant deux heures en empêchant son fonctionnement.
Système à points : LES FEMMES GRANDES PERDANTES
Tract Solidaires Vrai/Faux !
La retraite à points, c’est toujours NON !
Edouard Philippe l’a dit : sa « détermination » « est totale sur la création de ce régime universel et sur la nécessité de faire prévaloir l’équilibre du système futur et la remise à l’équilibre du système actuel ». Le gouvernement ne lâche rien. Ce gouvernement refuse d’écouter toutes les personnes mobilisées dans la grève et dans la rue depuis le 5 décembre.
La retraite à points, dès 2022, 2025, 2027... Le gouvernement nous ment… on continue
Décryptage du contenu de la réforme. La retraire à points inchangée : pour Solidaires c’est toujours non !
LUBRIZOL : pointer les vraies responsabilités ! Pas question de faire porter le chapeau à l’inspection du travail !
L’incendie de Lubrizol à Rouen est à peine éteint que déjà le gouvernement manœuvre pour dégager sa responsabilité de ce crime industriel et environnemental provoqué par la course au profit des industriels. Ainsi la Direction générale du travail vient de demander que lui soit remontée une liste de tous les contrôles effectués sur des installations classées pour la protection de l’environnement. Quelle utilisation sera faite de ces remontées ?
Tribune : "Après Lubrizol, plus jamais ça" : 11 syndicats et associations pointent la responsabilité des industriels et de l’État
Dans une tribune publiée sur franceinfo, les signataires, dont Solidaires, appellent à un sursaut dans la politique de gestion des risques industriels.
 
0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 150
aa

Facebook


Twitter