ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mercredi 11 décembre

Non au licenciement de Moussa !


La direction convoque ce jour au siège de la société Moussa KOÏTA, vendeur au New Look Saint Antoine, à un entretien préalable à licenciement assorti d’une mise à pied à titre conservatoire.

Il lui est reproché ni plus, ni moins de... harceler l’encadrement du magasin de Créteil ! Derrière ce grief outrancier, désavoué il y a quelques années chez Virgin, il s’agit, pour la DRH, de soutenir inconditionnellement des managers dont Moussa n’a cessé, en sa qualité de délégué du personnel, de dénoncer les agissements : ces derniers ont donné lieu à des droits d’alerte, suivis de plusieurs dépôts de plainte et de la saisine des prud’hommes par deux salarié-es de cet établissement, licenciés depuis (leur audience est prévue le 24 mars prochain).

Plus généralement, elle cherche à dissuader l’action de notre syndicat dont les représentant-es, depuis les élections de 2015, n’ont eu de cesse d’agir contre la détérioration des conditions de travail et les pressions subies par nombre d’employé-es, faisant entendre une voix sans concession dans l’ensemble des instances où nous siégeons.

Pour monter de toutes pièces cette procédure, Madame Cordin, qui crie elle aussi au dénigrement vis à vis de sa (petite) personne, n’a pas répugné à manipuler un autre membre de notre organisation, ni a instrumentaliser une partie du CHSCT dont les secrétaires feraient mieux, si elles voulaient se montrer dignes de leur fonction, de s’indigner des accidents de travail non portés à sa connaissance...

Si d’aventure la direction poursuivait la procédure de licenciement de notre camarade, qu’elle sache qu’elle s’expose à un conflit inédit sur l’enseigne : un coup porté contre l’un-e d’entre nous est un coup porté contre tous !
 
 


Documents à télécharger > Non au licenciement de Moussa !

Actualités

Tout ça pour ça…
Aujourd’hui, alors que partout la colère sociale gronde, que la grève s’étend et que les manifestations se préparent, Delevoye a reçu quelques organisations syndicales. Il a dans cette même journée trouvé le temps de se souvenir qu’il avait oublié de signaler ses liens avec le monde de l’assurance et démissionné de l’institut où il continuait à siéger.
Laïcité. Appel du 9 décembre 2019
Notre inquiétude est grande. Depuis maintenant de trop nombreuses années, la laïcité est l’objet de remises en cause qui en faussent le sens et la portée. Ses plus anciens adversaires l’utilisent pour exclure une partie d’entre nous et en font l’étendard de leur haine raciste tandis que certains en contestent les fondements et veulent enfermer chacun dans des identités figées. D’autres enfin, y voient l’occasion de mettre en avant le fantasme d’une société amputée de toute diversité.
Le 8 décembre, nous marcherons pour la justice et la dignité !
Solidaires s’associe à l’initiative de la #MarcheDesMamans de Mantes la Jolie. La répression dont ont été victimes les enfants de Mantes la Jolie en décembre dernier est restée dans toutes les têtes. Elle inaugurait des vagues de répression contre les Gilets jaunes et tout le mouvement social. Elle témoignait de la manière dont les institutions répressives peuvent s’en prendre à des jeunes d’un quartier populaire dans la plus pure tradition coloniale et guerrière. C’est pourquoi nous soutenons cet appel.
La répression et les violences policières continuent
La journée du 5 décembre comme première étape d’une grève générale reconductible a été un immense succès. Les plus de 250 manifestations sur tout le territoire ont réuni quelque 1 million et demi de travailleurs et travailleuses contre la réforme des retraites Delevoye profondément destructrice et inégalitaire.
Toutes et Tous ensemble on continue !
Alors le 5 toutes et tous en grève et en manif et le 6, le 7... ensemble on continue !

Facebook


Twitter