ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      samedi 12 juin

Salarié-es de la santé, du social et de l’aide à domicile


Sud Santé Sociaux Paris
Le mercredi de 18h00 à 20h00
Bourse du travail de Paris, annexe Varlin, 85 rue Charlot, Paris 3ème
Téléphone : 01 44 78 54 73
Courriel : contact@sudsantesociaux75.fr
Métro lignes 3, 5, 8, 9 et 11 - station République

Sud Santé Sociaux Seine-Saint-Denis CHS Ville Evrard
2 avenue Jean Jaurès, 9330 Neuilly-sur-Marne
Téléphone : 01 43 09 33 94
Courriel : sudve93@gmail.com
Bus 113 - station Pointe de Gournay

Fédération Sud Santé Sociaux
70 rue Philippe de Girard, Paris 18ème
Téléphone : 01 40 33 85 00
Courriel : contact@sudsantesociaux.org
Métro ligne 2 - station La Chapelle







Actualités

Balade sur les traces de la Commune de Paris
Le Xe arrondissement qui fait partie des arrondissements très mobilisés pendant la Commune n’échappe pas à cela
Appel à manifestation contre le racisme et les idées d’extrême droite le 12 juin
Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent.
La technique de la nasse est illégale !
Après la sécurité globale, le schéma national du maintien de l’ordre : le château de cartes sécuritaire du gouvernement est ébranlé. Plusieurs associations et syndicats dont le Syndicat de la magistrature, le SAF, Solidaires et l’ACAT avaient saisi le Conseil d’État pour demander l’annulation de plusieurs parties de ce document.
Déconfinons nos fiertés !
2020 a été une année où les arcs en ciel n’ont pas illuminé nos rues. La quasi totalité des marches des fiertés et autres événements nous permettant d’exprimer nos identités et de visibiliser nos luttes ont été annulés ou se sont transformés en version numériques.
Manifestation antifasciste : 8 ans après, Clément vit dans nos luttes !
Face au tournant autoritaire de l’État et à la radicalisation d’une large partie du champ politique français, nous serons dans la rue le 5 juin, en mémoire de Clément, mais aussi pour appeler à poursuivre les combats qu’il menait.