ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 24 janvier

Construire un mouvement collectif pour la santé au travail !


Les Etats généraux de la santé des travailleurs (mars 2016), rassemblant plus de 500 personnes, ont concrétisé notre projet de rassembler largement syndicalistes, experts, associations et syndicats, militants de la santé des travailleurs. Nous proposons de franchir encore une étape en construisant sur le long terme un mouvement large, pluraliste, pour les droits collectifs des salariés à défendre leur santé.

Nous vous invitons à participer à une journée d’étude et de mobilisation, le 24 janvier 2017, à la Bourse du travail de Paris. Cette rencontre doit être l’occasion d’élargir notre projet à toutes les organisations et militants qui le souhaitent. Elle s’organise autour de propositions concrètes à décider et bâtir ensemble. Parmi les idées que nous proposons de débattre, il y a :

  • Poursuivre et amplifier les journées régionales ou départementales des états généraux comme cela a été fait avec succès sur Rouen. Il y en a un projet à Lyon, au Havre, et également des pistes sur Marseille et Grenoble.
  • Agir autour de propositions concrètes émanant des différents ateliers des Etats Généraux et à débattre. Les actes des états généraux serviront de support pour continuer à élargir au niveau des syndicats notre collectif, notamment pour être utilisé à l’intérieur des entreprises et lancer la mise en place de cahier de doléances.
  • La production de petits livres courts et synthétiques sur un certain nombre de sujets (par exemple sur les questions de précarité) doit être aussi envisagée à partir, là aussi, des éléments issus des états généraux.
  • Plusieurs membres du collectif de la région parisienne envisagent la mise en place d’une permanence pluridisciplinaire autour du travail.

La journée sera organisée autour de moments courts qui permettront de valider les propositions dans chacun des domaines.

Dès maintenant, inscrivez-vous pour participer à cette journée en écrivant à :

contact@neplusperdresaviealagagner.org

Rendez-vous le mardi 24 janvier 2017 de 9h30 à 17h à la Bourse du travail de Paris 3 rue du Château d’Eau 75010 Paris neplusperdresaviealagagner.org

Actualités

Un 24 massif et déterminé pour le retrait
Le Président de la République a donné son feu vert à l’examen en Conseil des ministres du projet de loi sur les retraites le 24 janvier 2020. Ce projet renvoie à de nombreuses ordonnances et décrets qui définiront ultérieurement et sans débat les dispositions structurantes du régime prétendu universel qui impliqueraient des conséquences désastreuses pour toute la population.
Soirée projection/débat "MINIMUM SYNDICAL !" Luttes et résistances contre l’homophobie et la transphobie au travail et dans le syndicat.
En présence de membres de la commission Genres & Sexualités de l’Union syndicale SOLIDAIRES & de la réalisatrice Alexandra Dols. Dans le documentaire « Minimum Syndical » des personnes syndiqué-es à Solidaires - Trans et/ou PD, Gouine, Bi-es, gay, lesbienne, queer, intersexe (tpgqi+) etc nous parlent des discriminations et violences auxquelles iels font face au travail et des obstacles dans le syndicat pour changer les mentalités. Ces personnes parlent aussi de leurs stratégies, de leurs ripostes et des victoires de la commission Genres & Sexualités de l’Union syndicale SOLIDAIRES.
Public / privé : tous concernés ! Plus d’hésitation : en grève jusqu’au retrait du plan Macron-Philippe !
Une nouvelle fois depuis le 5 décembre, des milliers de salariés de très nombreuses entreprises ferons grève et participerons aux manifestations du 16 janvier.
42 JOURS PLUS TARD : Un mouvement majoritaire et inédit !
La mobilisation se poursuit les 14, 15 et 16 janvier pour le retrait du projet de réforme des retraites, entraînant chaque jour de nouveaux travailleur.euses, de la jeunesse,... De nombreuses initiatives se tiennent sur tout le territoire : grève, manifestations, rassemblements, piquets de grève, etc… rassemblant à nouveau plusieurs centaines de milliers de personnes.
Leurs violences, notre détermination.
La liberté de manifester doit être respectée !

Facebook


Twitter