ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 01 décembre

Construire un mouvement collectif pour la santé au travail !


Les Etats généraux de la santé des travailleurs (mars 2016), rassemblant plus de 500 personnes, ont concrétisé notre projet de rassembler largement syndicalistes, experts, associations et syndicats, militants de la santé des travailleurs. Nous proposons de franchir encore une étape en construisant sur le long terme un mouvement large, pluraliste, pour les droits collectifs des salariés à défendre leur santé.

Nous vous invitons à participer à une journée d’étude et de mobilisation, le 24 janvier 2017, à la Bourse du travail de Paris. Cette rencontre doit être l’occasion d’élargir notre projet à toutes les organisations et militants qui le souhaitent. Elle s’organise autour de propositions concrètes à décider et bâtir ensemble. Parmi les idées que nous proposons de débattre, il y a :

  • Poursuivre et amplifier les journées régionales ou départementales des états généraux comme cela a été fait avec succès sur Rouen. Il y en a un projet à Lyon, au Havre, et également des pistes sur Marseille et Grenoble.
  • Agir autour de propositions concrètes émanant des différents ateliers des Etats Généraux et à débattre. Les actes des états généraux serviront de support pour continuer à élargir au niveau des syndicats notre collectif, notamment pour être utilisé à l’intérieur des entreprises et lancer la mise en place de cahier de doléances.
  • La production de petits livres courts et synthétiques sur un certain nombre de sujets (par exemple sur les questions de précarité) doit être aussi envisagée à partir, là aussi, des éléments issus des états généraux.
  • Plusieurs membres du collectif de la région parisienne envisagent la mise en place d’une permanence pluridisciplinaire autour du travail.

La journée sera organisée autour de moments courts qui permettront de valider les propositions dans chacun des domaines.

Dès maintenant, inscrivez-vous pour participer à cette journée en écrivant à :

contact@neplusperdresaviealagagner.org

Rendez-vous le mardi 24 janvier 2017 de 9h30 à 17h à la Bourse du travail de Paris 3 rue du Château d’Eau 75010 Paris neplusperdresaviealagagner.org

Actualités

Pour la défense de nos libertés : retrait du projet de loi « sécurite globale »
Depuis le 17 novembre a débuté l’examen à l’Assemblée nationale de la proposition de loi relative à « la sécurité globale », dans le cadre d’une procédure accélérée. Ce texte contient de nombreuses atteintes à nos libertés publiques notamment sur des questions comme celles liées au droit à la vie privée, à la liberté d’informer, au principe d’égalité et à des principes constitutionnels de légalité des peines et délits comme l’a dénoncé la défenseure des droits dans son avis publié le 5 novembre.
Coordination contre loi sécurité globale
Communiqué du SNJ sur le refus d’aller à Matignon et la lettre qu’a adressé la coordination #StopLoiSecuriteGlobale - dont font partie le SNJ et l’Union syndicale Solidaires - au préfet Lallement, qui vient d’interdire la "Marche des Libertés" prévue ce samedi 28 novembre à Paris.
Journée internationale contre les violences sexistes et sexuelles
Le 25 novembre, l’Union syndicale Solidaires appelle à manifester partout en France lors de la journée internationale contre les violences sexistes et sexuelles, à organiser partout où c’est possible la convergence de toutes celles (et ceux) qui luttent syndicalement, féministement, qui collent, qui dansent et se révoltent chaque jour contre les violences sexistes et sexuelles.
Réforme de l’assurance chômage : une victoire majeure !
Réforme de l’assurance chômage : avec la CGT, Solidaires vient d’obtenir du Conseil d’Etat la censure du deuxième volet de la réforme. Soit un désaveu majeur de la politique du gouvernement !
Darmanin : un pas de plus vers l’autoritarisme et l’indignité
Hier soir, les migrant-es qui avaient installé leurs tentes Place de la République à Paris ont été évacué-es dans la violence par les agents aux ordres du Préfet de Police et du ministre de l’Intérieur, tentes arrachées alors même que des personnes se trouvaient à l’intérieur, migrant-es malmené-es, coursé-es comme des bêtes dans les rues de Paris. Des soutiens et des journalistes ont été frappés à terre, menacés, insultés par ces mêmes agents aux ordres.

Facebook


Twitter