MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 18 juin

Enfin une pierre dans le jardin de l’état d’urgence !

  

Solidaires se félicite de la censure par le conseil constitutionnel d’une des dispositions les plus liberticides de la loi de 1955 sur l’état d’urgence.

Par décision du 9 juin, celui-ci a donc abrogé, à compter du 15 juillet, l’interdiction de séjour faite à « toute personne cherchant à entraver, de quelque manière que ce soit, l’action des pouvoirs publics » en raison du déséquilibre qu’elle crée au regard de la liberté d’aller et de venir et le droit de mener une vie familiale normale. Rappelons que cette mesure avait notamment permis aux autorités alors en place d’écarter des mobilisations sociales plusieurs centaines de militants pour des motifs officiellement sécuritaires mais en réalité pour délit d’opinion et d’opposition politique, notamment lors des mobilisations à l’occasion de la COP 21 et contre la loi travail. Le rapport d’Amnesty International a également contribué à démontrer que les interdictions de manifester, de fait, étaient contraires aux libertés.

Dès lors Solidaires se réjouit de la disparition de cette mesure et continue de revendiquer la levée complète et définitive de cet état d’exception lequel permet entre autres les assignations à résidences, les perquisitions administratives et met à l’écart l’autorité judiciaire.

Sous couvert de sécurité de la population, il aura surtout démontré depuis sa mise en place au lendemain des attentats de novembre 2015 sa nature profondément liberticide et confirmé qu’il était un outil pour empêcher en réalité toute contestation sociale et stigmatiser la population musulmane pourtant sans rapport avec les actes terroristes.

A l’heure où le gouvernement déclare avoir l’intention de faire proroger une fois encore l’état d’urgence et surtout d’en retranscrire les dispositions dans le droit commun, cette décision vient donc à point nommé et doit inciter le pouvoir en place à reconsidérer sa position quant à un dispositif profondément attentatoire aux règles essentielles de la vie démocratique.

Pour Solidaires, nous affirmons à nouveau que ce type de mesures produit une société de la surveillance, qu’elles entretiennent à dessein la peur et la méfiance de chacun à l’encontre de chacun, au détriment de la solidarité, de la tolérance et des libertés. Nous ne voulons pas, jamais, de cette société-là !



ÉditoCommuniqués

           

Rendez-vous

19 juin /
Rassemblement de soutien à un camarade SUD-Rail menacé de licenciement pour fait de syndicalisme
appel à un rassemblement de soutien le 19 juin prochain à La Défense
27 juin /
Rassemblement à l’appel de l’intersyndicale nationale Fonction publique
Les organisations syndicales de la Fonction publique affirment de nouveau leur attachement aux valeurs du service public, à une Fonction publique et au Statut général au service de toutes et tous, porteurs de l’intérêt général. Elles appellent, ensemble, le gouvernement à entendre leurs demandes en matières salariales et concernant le projet de loi fonction publique.
5 juillet / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
20 juillet /
Marche ADAMA III
Cela fera trois ans de lutte après la mort d’Adama Traoré, tué par trois gendarmes à Beaumont-sur-Oise. Trois ans de lutte contre le déni de justice, contre la répression étatique, pour la libération des quatre frères Traoré emprisonnés.

Facebook


Twitter


Actualités

Gaël en garde-à-vue : exigeons sa libération immédiate
Ils sont venus chercher Gaël chez lui un dimanche à 6h et ils ont prolongé sa garde à vue au delà de 24h, ils ont aussi tenté de prendre Nordine, ils ont aussi mis en garde à vue toute la journée de dimanche un journaliste qui accompagnait les grévistes : l’Etat et La Poste franchissent toutes les limites, on ne peut pas laisser faire !
STOP aux privatisations. Obtenons un référendum sur Aéroport de Paris
Solidaires appelle à participer et faire participer à ce référendum d’initiative partagée. Et si au lieu de les privatiser, on utilisait ces entreprises pour d’autres politiques publiques, pour servir à la justice sociale et la justice écologique ? Pour des augmentations de salaires, des baisses de prix du gaz ou une autre politique de l’aérien très pollueur et peu taxé ?
Congés bonifiés. Toutes et tous ensemble le 14 juin devant Bercy !
Depuis un rassemblement et une manifestation organisés en défense du congé bonifié, c’est silence radio dans toutes les hautes sphères gouvernementales et ministérielles. Personne ne semble capable de recevoir les organisations syndicales afin d’expliquer les raisons de supprimer le congé bonifié.
« Acte Deux » du gouvernement… sans surprise
Le discours de politique générale d’Édouard Philippe devant l’Assemblée nationale a été sans surprise : il garde le cap sur la politique menée depuis l’élection présidentielle, promesses de campagnes et annonces déjà faites qui détricotent ce qui reste de notre modèle social.
Occupation de l’agence Chronopost d’Alfortville
Depuis ce 11 juin au matin, des travailleurs sans papiers travaillant ou ayant travaillé à Chronopost occupent l’agence d’Alfortville.