ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 21 janvier

Grève

Mai… Des grèves et des manifestations multiples que nous préparons pour lutter tous et toutes ensemble
Un mois de grève des cheminot-es, la détermination toujours est là. Ils et elles le prouveront encore dans les jours qui viennent : le 7 avec SUD Rail pour dire à Edouard Philippe que nous ne sommes pas dupes des manoeuvres pour tenter de diviser l’intersyndicale et le 14 dans une journée « sans cheminot-es ».
Meeting des secteurs en lutte
La stratégie du dialogue de certains syndicats ne fonctionne pas, il faut hausser le ton
Eric Beynel, porte-parole de l’Union syndicale Solidaires, était ce mardi 1er mai, l’invité du matin de RFI. Il répond aux questions de Frédéric Rivière.
« Frères de classe », un film de Christophe Cordier
En 2004, Christophe Cordier a réalisé Frères de classe, film où il part à la recherche des deux protagonistes, l’un ouvrier, l’autre CRS, d’une photo qui a immortalisé la grève du Joint français de 1972, le « mai breton ».
En 2004, Christophe Cordier a réalisé Frères de classe, film où il part à la recherche des deux protagonistes, l’un ouvrier, l’autre CRS, d’une photo qui a immortalisé la grève du Joint français de 1972, le « mai breton ».
Les lycéens des années 68
Illustrant quelques épisodes du mouvement lycéen des années 1960/1970, les textes suivants sont issus de divers écrits de Robi Morder. Ils montrent comment une génération de jeunes scolarisés a construit ses propres outils de lutte, développé l’auto-organisation et … désobéit massivement aux institutions et à leurs représentants et représentantes. Ce n’est pas sans lien avec ce qu’on retrouvera les années suivantes dans les entreprises…
Illustrant quelques épisodes du mouvement lycéen des années 1960/1970, les textes suivants sont issus de divers écrits de Robi Morder. Ils montrent comment une génération de jeunes scolarisés a construit ses propres outils de lutte, développé l’auto-organisation et … désobéit massivement aux institutions et à leurs représentants et représentantes. Ce n’est pas sans lien avec ce qu’on retrouvera les années suivantes dans (...)
Du 1er mai au 5 mai : Face aux injustices, mobilisons nous !
Dans le contexte actuel de mobilisations face à l’ampleur des attaques de Macron et son gouvernement, le 1er mai, journée internationale de manifestations, de revendications et de solidarité entre les travailleur.euse.s, prendra cette année une importance toute particulière et constituera une étape importante de la convergence des luttes.
Dans le contexte actuel de mobilisations face à l’ampleur des attaques de Macron et son gouvernement, le 1er mai, journée internationale de manifestations, de revendications et de solidarité entre les travailleur.euse.s, prendra cette année une importance toute particulière et constituera une étape importante de la convergence des luttes. crédit photo : Jean Claude Saget
Après le 19 avril, poursuivons les grèves, construisons un front commun
La journée du 19 avril appelée pour la défense des services publics, de l’emploi et des salaires a rassemblé des dizaines de milliers de manifestant-es, appelé nationalement par seulement deux organisations. Elle a constitué un moment de rencontre important dans la rue mais aussi dans des assemblées générales ouvertes ou communes dans les services.
Le 19 avril en grève, en manifestation, amplifions et coordonnons les mobilisations sociales
Les mobilisations actuelles se renforcent et s’étendent dans le rail, dans les universités, les hôpitaux, aux finances publiques, dans une partie croissante des services publics mais aussi dans le secteur privé en particulier sur la question des salaires et plus globalement sur le pouvoir d’achat avec la mobilisation des retraité.es.
Chaque secteur a des revendications propres. Nous savons que face à ce gouvernement c’est un mouvement de convergence concrète des luttes qui permettra de gagner. Pour cela il faut renforcer chacune de nos luttes. Ces convergences prennent aujourd’hui des formes diverses comme par exemple avec la manifestation parisienne du vendredi 13 avril qui partira avec les cheminot.es de l’université Paris 1 Tolbiac pour se rendre à la Gare d’Austerlitz en passant par l’hôpital de la Salpêtrière. Le jeudi (...)
 
0 | 10 | 20 | 30 | 40

Rendez-vous

Le 7 février 2020 à 17h30 à la Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
aa

Facebook


Twitter