ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 22 janvier

Répression et libertés

Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle
Une fois encore, le visage horrible du terrorisme nous met au défi. Assassiner et décapiter un enseignant, un professeur d’histoire-géographie en charge de l’enseignement moral et civique, c’est s’attaquer au cœur de notre société. C’est s’attaquer à ces hommes et ces femmes qui se chargent sur tout le territoire national d’enseigner les savoirs, d’initier au débat argumenté, d’éveiller l’esprit critique et d’assurer la liberté de conscience.
Doctrine du maintien de l’ordre : Un nouveau schéma, des vieilles pratiques
Tribune commune. Alors que depuis deux ans, les manifestations en France ont fait des milliers de blessés, chez les manifestants comme les forces de l’ordre, la réforme du maintien de l’ordre présentée la semaine dernière confirme la volonté du ministère de l’Intérieur de rejeter toute évolution significative en ce domaine et ouvre la voie à de nouvelles atteintes à la liberté d’information.
Marche Adama Traoré IV le 18 juillet à Beaumont-sur-Oise
Adama Traoré, le 19 juillet 2016, meurt à la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise), après son interpellation à Beaumont-sur-Oise. Il meurt étouffé à la suite d’un plaquage ventral par trois gendarmes. Ces derniers mots sont : « Je n’arrive pas à respirer ».
Le Conseil d’État interdit une nouvelle fois au gouvernement de fouler aux pieds la liberté de manifester
Saisi par le SAF, la CGT, FO, la FSU, Solidaires, le SM, l’UNEF, le DAL et Attac, le Conseil d’État vient de suspendre pour la deuxième fois les dispositions du décret du 31 mai 2020 qui, selon une nouvelle rédaction du gouvernement, soumettait la liberté de manifestation à un régime d’autorisation.
Vérité et justice
Le monde entier défile, avec ou sans autorisation, pour condamner l’assassinat de George Floyd, honorer sa mémoire, et déclarer qu’enfin les personnes noires, victimes à différents degrés de racisme systémique et institutionnel, doivent pouvoir « respirer », c’est-à-dire vivre comme tout être humain, libre et égal aux autres, en a le droit imprescriptible.
Violences policières : le droit d’alerte doit être respecté
La Maison des Lanceurs d’Alerte, dont Solidaires est membre fondateur, lance un appel au respect du droit d’alerte en matière de violences policières. Soutenu par une vingtaine de personnalités et d’organisations, il invite à donner des suites ambitieuses aux annonces de réformes des inspections du Ministère de l’Intérieur et à prendre au sérieux les alertes, qu’elles émanent de victimes, témoins ou des agents de police eux-mêmes.
Nous ne demanderons pas l’autorisation !
Le droit de manifester est une liberté fondamentale. Il est une condition et une protection pour les autres libertés. Il permet de dire ensemble comment on veut vivre. Depuis 1935, il s’exerce par simple déclaration. C’est ainsi qu’il a traversé le siècle et les crises pour arriver intact jusqu’à nous.
La liberté de manifester est un droit, et nous l’exercerons
Ce samedi 13 juin, le juge des référés du Conseil d’Etat a suspendu l’interdiction générale et absolue de manifester sur la voie publique, contenue dans l’article 3 du décret du 31 mai 2020 dans le cadre de l’Etat d’urgence sanitaire.
Mobilisations contre les violences policières
L’Union syndicale Solidaires appelle à rejoindre la marche "Vérité et Justice" à Paris (rendez-vous 13h30 république) et tous les rassemblements ce samedi 13 juin à l’appel du Comité Justice pour Adama.
La police nationale est en colère ? nous aussi !
Mort-es, mutilé-es, interpellations abusives, contrôles au faciès, violences gratuites, propos racistes, propos homophobes, etc… l’Union syndicale Solidaires a toujours dénoncé et condamné ces agissements opérés par une bonne partie de la police nationale dans les quartiers populaires , les manifestations, les rassemblements.
 
0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

Rendez-vous

Le 23 janvier 2021
Appel initié par les salarié-es de Tui à une manifestation nationale pour interdire les licenciements et les suppressions d’emplois
À l’initiative des salariéEs de TUI, un collectif d’organisations de salarié-es concerné-es par la question des licenciements et suppressions de postes s’est mis en place.
Le 26 janvier 2021
Battons-nous pour nos salaires  ! En grève le 26 janvier  !
Le ministre Blanquer a annoncé en grande pompe une augmentation de 400 millions d’euros (soit 29 euros bruts mensuels par agent-e) pour les personnels de l’Éducation nationale inscrite dans le projet de loi de finances 2021.
Le 30 janvier 2021
Mobilisons-nous le 30 janvier contre la loi Sécurité globale et les autres textes liberticides
article Nous appelons à de nouvelles Marches des libertés. Celle-ci mêlera les voix des journalistes, documentaristes, réalisateur·trices, victimes et familles de victimes de violences policières, associations de droits humains et artistes solidaires du combat contre les lois liberticides.
Le 4 février 2021
Toutes et tous, ensemble, mobilisé-es le 04 février
Les organisations CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, MNL, FIDL se sont réunies en intersyndicale en cette fin d’année, marquée par la pandémie et ses conséquences sanitaires, économiques et sociales. Celles-ci sont aggravées par des décisions gouvernementales désastreuses pour le monde du travail et la jeunesse.

Facebook


Twitter