ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 27 septembre

La démocratie en péril en Turquie


Meeting de soutien aux démocrates et aux défenseurs des droits de l’Homme en Turquie

Depuis la mise en échec de l’AKP aux élections de juin 2015, le gouvernement turc a décidé de mener une répression sanglante contre la population kurde et de criminaliser toute autre opposition (démocrates, militants syndicaux et des droits des LGBT, défenseurs des droits de l’Homme, avocats, universitaires pour la Paix, journalistes,…).

La tentative inacceptable de coup d’Etat du 15 juillet 2016 est devenue un prétexte à la mise en oeuvre d’une répression sans précédent contre l’ensemble des opposants démocrates et bien sur de la population kurde. L’établissement de l’état d’urgence permet au Conseil des ministres, depuis le 20 juillet dernier, de gouverner par décret en suspendant l’obligation du respect de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Après l’arrestation de plus 50 000 fonctionnaires dans les premiers jours suivant la tentative du coup d’Etat, le gouvernement vient de destituer, par décret, plus de 11 301 enseignants dont plus de 9 843 membres du syndicat Egitim Sen. Dans un souci de faire taire l’opposition politique dans les régions en guerre, 28 mairies, dont 24 villes kurdes, sont placées sous tutelle administrative.

Nous dénonçons avec force la répression menée par le gouvernement turc et nous appelons l’UE et le gouvernement français à ne plus être complices, par leur silence, de l’installation d’un régime autoritaire en Turquie. Nous refusons que la démocratie et les droits fondamentaux en Turquie soient sacrifiés sur l’autel de l’opportunisme et au chantage aux réfugiés.

Nous appelons l’ensemble des organisations, des partis politiques, des syndicats et des citoyens épris des valeurs de démocratie et des droits humains à exprimer leur solidarité en participant au meeting de soutien aux démocrates et aux défenseurs des droits de l’Homme en Turquie.
Le mercredi 19 octobre 2016 à 18h30
Salle Olympe de Gouges
15, Rue Merlin – 75011 Paris (Métro : Père Lachaise – Voltaire)
En présence d’invités de Turquie

Premiers signataires :
· Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (L’ACORT)
· Assemblée européenne des citoyens (AEC-HCA France)
· Association de Solidarité France-Kurdistan
· Association Européenne pour la défense des Droits de l’Homme (AEDH)
· CCFD – Terre Solidaire
· Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM)
· Comité pour le Respect des libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie
· EuroMed Droits
· Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR)
· Initiatives pour un autre monde (Réseau IPAM)
· Ligue des droits de l’Homme (LDH)
· Solidaires
· Syndicat National des Journalistes- CGT (SNJ CGT)
·
Personnalités :
· Emmanuel Terray, anthropologue
· Gus Massiah, économiste altermondialiste
· Jean Bellanger, militant syndicaliste et associatif
· Bernard Dréano, responsable associatif
· Gille Lemaire, militant associatif
· Alima Boumediene-Thiery, militante associatif et avocate),
Avec le soutien des organisations politiques :
·
Partenaires Média : www.kedistan.fr

Pour signer et participer à cette mobilisation : acort@acort.org

Actualités

« Séparatisme » : nous refusons une loi de stigmatisation, de division et une nouvelle attaque des principes de laïcité
Le ministère de l’intérieur, celui de la citoyenneté et l’Elysée ont annoncé préparer une loi sur le « séparatisme » présentée à l’automne pour un vote devant intervenir au début de l’année 2021. Nos organisations souhaitent ici le dire ensemble et avec force : nous ne laisserons pas ainsi diviser, fracturer la société française et plus particulièrement les classes populaires par une nouvelle campagne islamophobe de stigmatisation des populations musulmanes ou perçues comme telles qui sont systématiquement visées dans les propos des ministres et au plus haut sommet de l’État.
Les 25 et 26 septembre : Partout dans l’action pour le climat et l’emploi
Parce que la fin du monde et la fin du mois sont un même combat, parce que faceaux destructions d’emplois et à l’urgence écologique nous refusons d’opposer justice sociale et environnementale
La Marche Nationale des Sans Papiers, c’est parti !
La marche nationale des Sans Papiers s’est élancée le samedi 19 septembre de Marseille et de Montpellier pour rejoindre Paris et l’Elysée le 17 octobre. Des centaines de personnes accompagnent les sans papiers qui marcheront pendant un mois pour demander la régularisation de tou-tes les sans papiers, un logement pour tou-tes et la fermeture des centres de rétention administrative.
C’est à nouveau le temps de la lutte !
Après la période de confinement qui nous a arrêté-es dans nos mobilisations, c’est à nouveau le temps des luttes. La période du COVID et la crise sociale qu’elle provoque n’aura été pour le capitalisme qu’une nouvelle opportunité pour exploiter les salarié-es, détruire leurs acquis sociaux et accroître ses profits.
Le gouvernement a, sans états d’âme, abandonné les « premier.e.s de corvée ».
Non seulement le Ségur de la santé n’a annoncé aucun changement ni infléchissement dans la politique de démantèlement du service public de santé, mais il la conforte en poursuivant la gestion libérale, purement comptable, et en dégradant encore un peu plus les conditions de travail.

Facebook


Twitter