ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 24 septembre

La démocratie en péril en Turquie


Meeting de soutien aux démocrates et aux défenseurs des droits de l’Homme en Turquie

Depuis la mise en échec de l’AKP aux élections de juin 2015, le gouvernement turc a décidé de mener une répression sanglante contre la population kurde et de criminaliser toute autre opposition (démocrates, militants syndicaux et des droits des LGBT, défenseurs des droits de l’Homme, avocats, universitaires pour la Paix, journalistes,…).

La tentative inacceptable de coup d’Etat du 15 juillet 2016 est devenue un prétexte à la mise en oeuvre d’une répression sans précédent contre l’ensemble des opposants démocrates et bien sur de la population kurde. L’établissement de l’état d’urgence permet au Conseil des ministres, depuis le 20 juillet dernier, de gouverner par décret en suspendant l’obligation du respect de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Après l’arrestation de plus 50 000 fonctionnaires dans les premiers jours suivant la tentative du coup d’Etat, le gouvernement vient de destituer, par décret, plus de 11 301 enseignants dont plus de 9 843 membres du syndicat Egitim Sen. Dans un souci de faire taire l’opposition politique dans les régions en guerre, 28 mairies, dont 24 villes kurdes, sont placées sous tutelle administrative.

Nous dénonçons avec force la répression menée par le gouvernement turc et nous appelons l’UE et le gouvernement français à ne plus être complices, par leur silence, de l’installation d’un régime autoritaire en Turquie. Nous refusons que la démocratie et les droits fondamentaux en Turquie soient sacrifiés sur l’autel de l’opportunisme et au chantage aux réfugiés.

Nous appelons l’ensemble des organisations, des partis politiques, des syndicats et des citoyens épris des valeurs de démocratie et des droits humains à exprimer leur solidarité en participant au meeting de soutien aux démocrates et aux défenseurs des droits de l’Homme en Turquie.
Le mercredi 19 octobre 2016 à 18h30
Salle Olympe de Gouges
15, Rue Merlin – 75011 Paris (Métro : Père Lachaise – Voltaire)
En présence d’invités de Turquie

Premiers signataires :
· Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (L’ACORT)
· Assemblée européenne des citoyens (AEC-HCA France)
· Association de Solidarité France-Kurdistan
· Association Européenne pour la défense des Droits de l’Homme (AEDH)
· CCFD – Terre Solidaire
· Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM)
· Comité pour le Respect des libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie
· EuroMed Droits
· Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR)
· Initiatives pour un autre monde (Réseau IPAM)
· Ligue des droits de l’Homme (LDH)
· Solidaires
· Syndicat National des Journalistes- CGT (SNJ CGT)
·
Personnalités :
· Emmanuel Terray, anthropologue
· Gus Massiah, économiste altermondialiste
· Jean Bellanger, militant syndicaliste et associatif
· Bernard Dréano, responsable associatif
· Gille Lemaire, militant associatif
· Alima Boumediene-Thiery, militante associatif et avocate),
Avec le soutien des organisations politiques :
·
Partenaires Média : www.kedistan.fr

Pour signer et participer à cette mobilisation : acort@acort.org

Actualités

Note de veille : passe sanitaire, obligation vaccinale et extrême droite
La crise sanitaire et sa mauvaise gestion par le gouvernement constituent, depuis le printemps 2020, un terreau extrêmement favorable à la propagation des fake news et des théories complotistes. Ces dernières profitent directement à l’extrême-droite en lui permettant d’imposer sa vision du monde. Des gouvernements d’extrême-droite ont adopté une posture « négationniste », au Brésil, le décès d’un million de personnes dont 64% de personnes noires est clairement voulu par le gouvernement de “nettoyage ethnique”.
Fichage de militant-es antiracistes : l’extrême droite est bien notre ennemie !
Vendredi 17 septembre, des centaines de militant-es antiracistes ont appris qu’elles/ils étaient fiché-es et répertiorié-es par le site d’extrême droite Françaisdesouche qui a mis en ligne ce document. Dans la période actuelle, cela ne peut pas être minimisé. Les idées d’extrême-droite se propagent : les agressions racistes se banalisent, des personnes notoirement racistes, trouvent des tribunes et une exposition médiatique sans précédent, les attaques physiques envers les anti-fascistes se multiplient, sans parler des dégradations de tombes, ou des tags sur les locaux syndicaux.
Rassemblons nous tout-es contre l’antisémitisme et le racisme !
Face à la vague de propagande et d’actes antisémites, le RAAR organise un rassemblement public de protestation et de mobilisation le 19 septembre à Paris. Nous appelons toutes celles et ceux qui rejettent l’antisémitisme et toutes les formes de racisme à se rassembler avec le RAAR et les organisations soutenant cette démarche, sur la Place de l’Hôtel de Ville à Paris le dimanche 19 Septembre 2021 à 15h.
Agir contre la réintoxication du monde - acte IV
Partout, localement, des foyers de résistance se multiplient et émergent là où les industriels souhaitent étendre leur emprise. C’est bien simple : ils ne peuvent plus bétonner en rond ! Face à des instances gouvernementales hors-sol, c’est au plus proche de nos territoires de vie et de luttes que nous avons arraché un nombre croissant de victoires ces dernières années.
Le 5 octobre : mettre un coup d’arrêt aux régressions sociales !
Depuis 18 mois, le gouvernement et le patronat utilisent la crise sanitaire pour accélérer la remise en cause des conquis sociaux, du droit du travail et des libertés individuelles et collectives, provoquant un accroissement des inégalités et de l’exclusion sociale. Les Unions Régionales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL d’Île-de-France appellent à participer à toutes les mobilisations sociales en cours s’inscrivant dans un processus de lutte visant à bloquer la politique de régression sociale du gouvernement, notamment à la grève du 23 septembre dans l’éducation nationale et à la manifestation du 1er octobre des retraités.

Facebook




Twitter