MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mercredi 20 juin

Loi travail : fin de la concertation ? début de la confrontation !

  

Le gouvernement annonce que la période « concertation » avec certaines organisations syndicales concernant son projet de casse du droit du travail se termine ce soir.

Solidaires n’a pas été conviée à ces réunions, ce qui montre une conception assez particulière de la « démocratie sociale ». Nous n’avons pourtant sans doute pas raté grand-chose, puisqu’aucune annonce précise n’est faite à cette heure. Le gouvernement confirme juste qu’il prépare une loi visant à diminuer les droits et protections des salarié-es, pour la plus grande joie des patrons et des actionnaires.

Mais si le gouvernement peut choisir avec qui il « concerte », il ne peut pas choisir avec qui il devra se confronter, et Solidaires fait partie de ceux-là !

Solidaires et ses organisations vont poursuivre le travail d’explication des dangers de cette nouvelle « loi travail », et des régressions de droits qui se profilent pour les salarié-es.

De nombreuses actions militantes vont se dérouler pendant l’été, jusqu’à l’université du Medef le 30 août à Jouy-en-Josas où nous appelons à nous rassembler.

Mais c’est bien la grève du 12 septembre qui sera décisive : à Solidaires nous faisons le pari que la mobilisation et l’unité seront au rendez-vous.
Un mouvement social fort doit naître et doit imposer au gouvernement et au Medef de capituler.
Nous ferons tout pour y contribuer.

 

 
Affiche et autocollant Solidaires format imprimeur :
Lien direct pour l’affiche
Lien direct pour l’autocollant


Documents à télécharger > Loi travail : fin de la concertation ? début de la confrontation !


ÉditoCommuniqués

           

Rendez-vous

21 juin / 12h / devant l’Hôpital Henri Mondor
Rassemblement devant l’hôpital Henri Mondor
contre la disparition de la greffe hépatique
23 juin / 12h / 111 rue André Karman à Aubervilliers
Cours de droit du travail
Un samedi par mois, l’Union Locale SUD/Solidaires Aubervilliers organise des cours de droit du travail, à destination de toutes et tous
23 juin /
Journée nationale de mobilisation pour les Services publics
La Convergence nationale de défense et développement des services publics appelle à mobilisation sur l’ensemble du territoire
28 juin / 9h30 / 31 rue de la Grange aux belles
Ateliers « La digitalisation du travail »
Digitalisation, automatisation, robotisation, dématérialisation, intelligence artificielle...
28 juin /
En grève, dans la rue, dans l’action le 28 juin !
Pour les services publics, nos biens communs, notre richesse, nos zones à défendre ; pour nos salaires et pour nos pensions, dans les entreprises et les services où se crée la richesse ; pour la liberté d’expression, de lutter, de revendiquer, d’agir et de créer notre avenir…

Facebook


Twitter


Actualités

Poursuivre la lutte !
L’Union syndicale Solidaires appelle à la mobilisation et à la grève le 28 juin. Gardons le fil de notre légitime colère, continuons à construire patiemment mais résolument la résistance et les luttes contre leur monde.
Les utopiques 1968/2018
On se rencontre, on réfléchit, on échange, on invente et on passe un bon moment
Soutien aux inculpé-es d’Arago
L’union syndicale Solidaires appelait, comme beaucoup d’autres organisations aux manifestations du 22 mai 2018 qui réunissaient à la fois les agent-es de fonction publique, les cheminot-es engagé-es dans un long conflit, les salarié-es du privé et les lycéen-nes et étudiant-es engagé-es contre la politique de sélection profondément inégalitaire de Parcoursup. A Paris, notamment, cette manifestation a été marquée par de nombreuses violences policières contre les participant-es du cortège.
Mondial 2018 : Les travailleur-euses sur la touche !
Rapport du Collectif Ethique sur l’étiquette et du BASIC
Retraité-es : Journée nationale de manifestations décentralisées
Les propos tenus le 12 et le 15 avril à la télévision par le Président de la République confirment qu’il ne veut toujours rien comprendre de la colère des retraité-e-s. Il nous dit qu’il ne prend pas les retraité-e-s « pour un portefeuille », peut-être, mais il les prend bien pour un porte-monnaie ... dans lequel il tape pour aller grossir les portefeuilles d’une minorité privilégiée.