ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      samedi 15 août

Marche de la dignité


Pour une politique de paix, de justice et de dignité

Solidaires Paris se joindra à la marche de la dignité, pour la paix et contre le racisme qui se tiendra à Paris ce 12 novembre.

Elle tient à cette occasion à manifester son refus des actes racistes qu’ils soient portés par des individus, encouragés ou couverts par des institutions, des élu-es ou des responsables politiques. Le contexte préélectoral se prête de façon exacerbée aux paroles, engagements et actes racistes. Leur multiplication dans le contexte de l’Etat de guerre et de l’Etat d’urgence a suscité l’organisation de la lutte par les premier-ères concerné-es. Elle impose aussi une vigilance et une solidarité de toutes et tous.

L’Union syndicale Solidaires, avec les organisations qui la composent s’est inscrite depuis plusieurs années dans des combats qu’elle juge essentiels contre le racisme des institutions, des entreprises et de l’Etat que ce soit contre la discrimination dont ont été victimes les Chibanis à la SNCF, pour la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité et l’exigence de réparations dues au titre de ce crime, dans l’exigence du droit de vote des immigré-es pour toutes les élections, dans le soutien aux immigrés sans papiers, aux réfugié-es aujourd’hui victimes de violences de toutes parts et pour le droit au logement pour tous et toutes. Elle s’associe aujourd’hui à ceux et celles qui soutiennent la demande des réfugié-es de Calais, Menton et Paris, de libre circulation et installation et qui manifestent concrètement dans de nombreuses villes et villages leur solidarité concrète contre les manifestations de rejet raciste.

Le racisme vise l’origine, la couleur de peau, la religion réelle ou supposée. Il est à combattre sous toutes les formes ainsi que les idées d’extrême droite quels qu’en soient les porteurs. Les discriminations depuis longtemps existantes sont la base souvent tolérée sur laquelle tout cela se construit.

  • Vérité et justice pour les crimes racistes. La vie et la dignité de chacun-e compte !
  • Pour l’égalité au travail, dans l’éducation, dans l’espace public et l’accès aux droits.

Solidaires Paris s’associera à la marche de la dignité et appelle les salarié-es, ses militantes et militants à y participer.

Actualités

Il fait trop chaud au boulot, ON FAIT QUOI ?
Dans les jours qui viennent, il est prévu des températures ambiantes à l’ombre qui vont dépasser les 30 degrés dans la journée : au-delà de 33 °C, le risque d’accident est accru ou lorsque la température nocturne est supérieure à 25 °C.
Soutien aux mineurs non accompagnés
Le 29 juin dernier, il y a un mois maintenant, une centaine de mineurs non accompagnés se sont installés sous des tentes au square Jules Ferry, près de République, afin de rendre visible leur situation de laissés pour compte par les conseils départementaux et l’Etat.
Féministes et en colère, nous ne tolérons ni les agresseurs, ni leurs soutiens
Les mobilisations des féministes contre les nominations, aussi bien au gouvernement qu’à la mairie de Paris, sont le signe d’un dynamisme que le "pouvoir", quel que soit sa couleur politique, n’a pas compris. Et pourtant, le message donné depuis la vague #MeToo est clair : par la libération de la parole des femmes, il n’est plus question de tolérer ni les propos et agissements sexistes, ni les auteurs d’agressions sexistes et sexuelles et leurs complices. Tous ceux qui ont encore du mal à comprendre la notion de "consentement libre" (sans entrave, sans pression...) pour tout rapport sexuel devront répondre de leurs actes, et d’autant plus s’ils sont ministres, ou élus.
Réforme de l’assurance chômage : finalement, elle reste....
Face à la fronde de l’ensemble des syndicats qui en exigent l’abrogation, Macron avait promis des “ajustements” à sa réforme unilatérale de l’assurance chômage de 2019. Depuis, le nouveau premier ministre en a annoncé le report à début 2021. Finalement, le gouvernement prévoit que le premier volet de la réforme, entré en application au 1er novembre 2019, s’appliquera quand même à toutes les personnes ayant perdu leur emploi avant le 1er août 2020 !
Crise, licenciements et précarité… une rentrée de lutte à préparer avec nos revendications !
Quatre pages de l’Union Syndicale Solidaires.

Facebook


Twitter