ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 24 septembre

Panem et circenses "donnez leur du pain et des jeux"


L’Association de moyen Klesia INNOVE...

Lors du dernier séminaire réservé aux managers, l’employeur n’a pas trouvé mieux que de faire signer à ces managers un engagement stipulant qu’ils doivent tout mettre en œuvre pour faire participer à un "jeux de société" ! ! ! les salariés de leur service respectif.

Ce jeu... a pour but de faire comprendre aux salariés les valeurs de l’association de moyens Klesia. Au détour de ce jeu, les salariés seront amenés à signer à leur tour un engagement !

Parlons Valeurs justement !!!

L’association de moyen Klesia n’a pas augmenté ses salariés depuis quatre ans,

L’association de moyen Klesia rogne les accords d’entreprise Klesia.

L’association de moyen Klesia n’embauche plus en CDI (sauf des cadres dirigeants), licencie les salariés et externalise notre activité petit à petit…

L’association de moyen Klesia ne tient pas compte des prérogatives des instances représentatives du personnel… Pour preuve, une fois de plus...Il ne souhaite pas transmettre aux élus le document que les salariés vont être amenés à signer.

Un conseil, ne signez rien !!!
Quant au jeu, vous n’avez aucune obligation !!!

Sinon, à quel fin ces signatures d’engagement ? En cas d’accident ?

Les conseils de nos directeurs : "Dégagez vous de toutes vos activités courantes" (pour jouer)...

Qui va faire le travail ?

En fait, les salariés devront rattraper ultérieurement le retard pris lors de la participation aux jeux organisés par l’employeur !!!

Et pour finir et non des moindres, nous vous conseillons de lire le dernier article de "Branches info &Tripalio" Les liens Klesia avec le député …. …., ceci concerne aussi la branche.

Actualités

Note de veille : passe sanitaire, obligation vaccinale et extrême droite
La crise sanitaire et sa mauvaise gestion par le gouvernement constituent, depuis le printemps 2020, un terreau extrêmement favorable à la propagation des fake news et des théories complotistes. Ces dernières profitent directement à l’extrême-droite en lui permettant d’imposer sa vision du monde. Des gouvernements d’extrême-droite ont adopté une posture « négationniste », au Brésil, le décès d’un million de personnes dont 64% de personnes noires est clairement voulu par le gouvernement de “nettoyage ethnique”.
Fichage de militant-es antiracistes : l’extrême droite est bien notre ennemie !
Vendredi 17 septembre, des centaines de militant-es antiracistes ont appris qu’elles/ils étaient fiché-es et répertiorié-es par le site d’extrême droite Françaisdesouche qui a mis en ligne ce document. Dans la période actuelle, cela ne peut pas être minimisé. Les idées d’extrême-droite se propagent : les agressions racistes se banalisent, des personnes notoirement racistes, trouvent des tribunes et une exposition médiatique sans précédent, les attaques physiques envers les anti-fascistes se multiplient, sans parler des dégradations de tombes, ou des tags sur les locaux syndicaux.
Rassemblons nous tout-es contre l’antisémitisme et le racisme !
Face à la vague de propagande et d’actes antisémites, le RAAR organise un rassemblement public de protestation et de mobilisation le 19 septembre à Paris. Nous appelons toutes celles et ceux qui rejettent l’antisémitisme et toutes les formes de racisme à se rassembler avec le RAAR et les organisations soutenant cette démarche, sur la Place de l’Hôtel de Ville à Paris le dimanche 19 Septembre 2021 à 15h.
Agir contre la réintoxication du monde - acte IV
Partout, localement, des foyers de résistance se multiplient et émergent là où les industriels souhaitent étendre leur emprise. C’est bien simple : ils ne peuvent plus bétonner en rond ! Face à des instances gouvernementales hors-sol, c’est au plus proche de nos territoires de vie et de luttes que nous avons arraché un nombre croissant de victoires ces dernières années.
Le 5 octobre : mettre un coup d’arrêt aux régressions sociales !
Depuis 18 mois, le gouvernement et le patronat utilisent la crise sanitaire pour accélérer la remise en cause des conquis sociaux, du droit du travail et des libertés individuelles et collectives, provoquant un accroissement des inégalités et de l’exclusion sociale. Les Unions Régionales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL d’Île-de-France appellent à participer à toutes les mobilisations sociales en cours s’inscrivant dans un processus de lutte visant à bloquer la politique de régression sociale du gouvernement, notamment à la grève du 23 septembre dans l’éducation nationale et à la manifestation du 1er octobre des retraités.

Facebook




Twitter