ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      samedi 28 mars

Pour Lamine Dieng, pour Adama Traoré, nous exigeons justice ! Non au racisme d’Etat !


Le 28 juin 2017, la cour de Cassation a confirmé le non-lieu, refusant à la famille de Lamine qu’il y ait un procès des policiers qui l’ont tué. Pire, dans son arrêt, elle statue qu’il est légitime que des policiers usent de techniques létales pour empêcher quelqu’un en train d’étouffer de se débattre… pour ne pas mourir en l’occurrence !

Solidaires s’insurge contre ce double déni de justice et exige l’interdiction des techniques d’immobilisation létales !

Adama Traoré, il y a un an !

Il y a un an, Adama Traoré mourait dans des conditions similaires, tué par des gendarmes. Depuis, la gendarmerie, la mairie de Beaumont-sur-Oise, les instances judiciaires, le ministère de l’intérieur n’ont cessé de mentir et de s’acharner sur la famille d’Adama afin d’entraver sa lutte pour la Justice et la Vérité.

Depuis le 19 juillet 2016, Bagui, Youssouf, Cheikne et Yacouba Traoré, Dooum’s et d’autres soutiens ont été arrêtés et certains dorment toujours derrière les barreaux. Si le combat mené par la famille d’Adama, ses ami-es et les habitant-es de Beaumont-sur-Oise et des alentours a permis que les circonstances de la mort d’Adama soient clarifiées et que les mensonges de l’ancien procureur de Pontoise à ce sujet soient démasqués, une mobilisation massive reste nécessaire là aussi pour obtenir vérité et justice !

Solidaires appelle donc à participer à la mobilisation prévue le samedi 22 juillet 2017 à Boyenval, Beaumont-sur-Oise. Rendez-vous à la gare RER de Persan – Beaumont à 14h00*.

* PROGRAMME : 14h30 : Marche au départ du rond-point de Beaumont-sur-Oise, après le pont. Au retour de la marche sur le terrain de Boyenval, plusieurs activités : Échanges et débats ; Théâtre Forum de mise en situation des violences des forces de l’ordre et prévention par l’auto-défense civique…

Justice pour Adama Traoré - 1an déjà


Pour Lamine Dieng, pour Adama Traoré, nous exigeons justice ! Non au racisme d’Etat !

Actualités

Réunion des "partenaires sociaux", M. Macron choisi ses interlocuteurs
Ce matin le président de la république recevait les syndicats... mais pas Solidaires !
Macron est en guerre, nous sommes en lutte
En lutte contre le virus… et nos adversaires d’hier, d’aujourd’hui et de demain
Ce gouvernement est-il en "guerre" contre le coronavirus ou contre les droits des salarié-es ?
Les unions régionales Ile-de-France (URIF) CGT, FO, Solidaires, FSU, avec l’UNEF et l’UNL, rejettent la loi relative à l’ « état d’urgence sanitaire » adoptée hier à l’Assemblée nationale : cette loi ne prend aucune mesure destinée à fabriquer en urgence des stocks massifs de masques FFP2, aucune mesure pour ouvrir des lits de réanimation et de soins intensifs dans les hôpitaux, aucune mesure pour organiser le dépistage systématique comme c’est le cas dans d’autres pays.
Le capitalovirus à l’assaut de nos congés !
Tout à son obsession de faire primer la vie économique sur la santé et le bien être des travailleurs et travailleuses, le gouvernement entend profiter de la mise en place de l’état d’urgence sanitaire pour abattre définitivement ces 35 heures qu’il déteste tant.
Vigilants sur la situation des précaires et sans-abris dans cette période
Nos organisations ont appelé à manifester, le samedi 28 mars en France, dans le cadre de la journée européenne contre les expulsions, le logement cher et la spéculation qui impactent durement les sans-abris et les locataires. Compte tenu du développement de l’épidémie de Coronavirus, des mesures de confinement de la population, et de l’annonce du report de la trêve hivernale jusqu’au 31 mai, nous avons décidé de reporter cette journée de manifestations.

Facebook


Twitter