ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 29 septembre

Pour Lamine Dieng, pour Adama Traoré, nous exigeons justice ! Non au racisme d’Etat !


Le 28 juin 2017, la cour de Cassation a confirmé le non-lieu, refusant à la famille de Lamine qu’il y ait un procès des policiers qui l’ont tué. Pire, dans son arrêt, elle statue qu’il est légitime que des policiers usent de techniques létales pour empêcher quelqu’un en train d’étouffer de se débattre… pour ne pas mourir en l’occurrence !

Solidaires s’insurge contre ce double déni de justice et exige l’interdiction des techniques d’immobilisation létales !

Adama Traoré, il y a un an !

Il y a un an, Adama Traoré mourait dans des conditions similaires, tué par des gendarmes. Depuis, la gendarmerie, la mairie de Beaumont-sur-Oise, les instances judiciaires, le ministère de l’intérieur n’ont cessé de mentir et de s’acharner sur la famille d’Adama afin d’entraver sa lutte pour la Justice et la Vérité.

Depuis le 19 juillet 2016, Bagui, Youssouf, Cheikne et Yacouba Traoré, Dooum’s et d’autres soutiens ont été arrêtés et certains dorment toujours derrière les barreaux. Si le combat mené par la famille d’Adama, ses ami-es et les habitant-es de Beaumont-sur-Oise et des alentours a permis que les circonstances de la mort d’Adama soient clarifiées et que les mensonges de l’ancien procureur de Pontoise à ce sujet soient démasqués, une mobilisation massive reste nécessaire là aussi pour obtenir vérité et justice !

Solidaires appelle donc à participer à la mobilisation prévue le samedi 22 juillet 2017 à Boyenval, Beaumont-sur-Oise. Rendez-vous à la gare RER de Persan – Beaumont à 14h00*.

* PROGRAMME : 14h30 : Marche au départ du rond-point de Beaumont-sur-Oise, après le pont. Au retour de la marche sur le terrain de Boyenval, plusieurs activités : Échanges et débats ; Théâtre Forum de mise en situation des violences des forces de l’ordre et prévention par l’auto-défense civique…

Justice pour Adama Traoré - 1an déjà


Pour Lamine Dieng, pour Adama Traoré, nous exigeons justice ! Non au racisme d’Etat !

Actualités

« Séparatisme » : nous refusons une loi de stigmatisation, de division et une nouvelle attaque des principes de laïcité
Le ministère de l’intérieur, celui de la citoyenneté et l’Elysée ont annoncé préparer une loi sur le « séparatisme » présentée à l’automne pour un vote devant intervenir au début de l’année 2021. Nos organisations souhaitent ici le dire ensemble et avec force : nous ne laisserons pas ainsi diviser, fracturer la société française et plus particulièrement les classes populaires par une nouvelle campagne islamophobe de stigmatisation des populations musulmanes ou perçues comme telles qui sont systématiquement visées dans les propos des ministres et au plus haut sommet de l’État.
Les 25 et 26 septembre : Partout dans l’action pour le climat et l’emploi
Parce que la fin du monde et la fin du mois sont un même combat, parce que faceaux destructions d’emplois et à l’urgence écologique nous refusons d’opposer justice sociale et environnementale
La Marche Nationale des Sans Papiers, c’est parti !
La marche nationale des Sans Papiers s’est élancée le samedi 19 septembre de Marseille et de Montpellier pour rejoindre Paris et l’Elysée le 17 octobre. Des centaines de personnes accompagnent les sans papiers qui marcheront pendant un mois pour demander la régularisation de tou-tes les sans papiers, un logement pour tou-tes et la fermeture des centres de rétention administrative.
C’est à nouveau le temps de la lutte !
Après la période de confinement qui nous a arrêté-es dans nos mobilisations, c’est à nouveau le temps des luttes. La période du COVID et la crise sociale qu’elle provoque n’aura été pour le capitalisme qu’une nouvelle opportunité pour exploiter les salarié-es, détruire leurs acquis sociaux et accroître ses profits.
Le gouvernement a, sans états d’âme, abandonné les « premier.e.s de corvée ».
Non seulement le Ségur de la santé n’a annoncé aucun changement ni infléchissement dans la politique de démantèlement du service public de santé, mais il la conforte en poursuivant la gestion libérale, purement comptable, et en dégradant encore un peu plus les conditions de travail.

Facebook


Twitter