ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      lundi 21 juin

Women’s March on Paris


On January 21, 2017, following the swearing in of Donald Trump, feminist and other associations in defense of human rights will organize a Women’s March on Washington and all over the world.

Nous sommes tou.te.s mobilisées alors que le nouveau président des États-Unis s’apprête à appliquer l’idéologie violemment sexiste, lesbophobe, homophobe, xénophobe et raciste qu’il a défendue durant toute sa campagne. Il envisage de nommer à la cour suprême William Pryor, un juge qui considère que « l’avortement est la pire abomination de l’histoire du droit ». Son vice-président, Mike Pence, promeut ouvertement des thèses créationnistes. Son principal conseiller, Steve Bannon, publie sur son site des messages racistes et misogynes haineux. Il veut aussi détruire la loi sur la santé dite Obama Care.

We are mobilizing as the new president of the United States prepares to apply the violently sexist, lesbophobic, homophobic, xenophobic and racist ideology that he defended during his campaign. His choice for the Supreme Court is William Pryor, a judge who considers abortion to be "the worst abomination" in legal history. His vice president, Mike Pence, openly espouses creationist ideas. His main advisor, Steve Bannon, publishes hateful racist and misogynist messages on his website. He also wants to destroy ObamaCare, the health insurance law.

Cette politique réactionnaire à l’oeuvre aujourd’hui aux Etats-Unis est la concrétisation d’une dynamique plus large dans le monde, en Europe, en France :
En Europe, des mouvements conservateurs et rétrogrades remettent régulièrement en cause les droits des femmes, en particulier l’avortement (Pologne, Espagne…)
En France, le danger est réel en provenance de plusieurs candidats à la présidentielle, qui instrumentalisent les droits des femmes.

This reactionary politics at work today in the United States is the concretization of a much wider phenomenon in the world, in Europe, in France :
In Europe, conservative and reactionary movements constantly challenge the rights of women, in particular abortion (Poland, Spain, etc.)
In France, there is real danger coming from several presidential candidates who threaten women’s rights.

Nous marcherons le 21 janvier pour témoigner notre solidarité avec la Women’s March on Washington, car défendre les droits des femmes aux Etats-Unis, c’est défendre les droits des femmes en France et dans le monde entier. Nous marcherons contre les incitations à la haine, les attitudes discriminatoires, les messages et actions réactionnaires. Cette marche se veut ouverte à toutes et tous, et chaque individu.e partout dans le monde sera le/la bienvenu.e.

We will march on January 21 in solidarity with the Women’s March on Washington, because defending women’s rights in the United States is defending them in France and the world over. We will march against incitement to hatred, discriminatory attitudes, reactionary messages and actions. This march is open to women and men, and every person in the world is welcome.

Photos de la #WomensMarchParis


Women’s March on Paris

Actualités

Exposition d’art contemporain dans les locaux de Solidaires : "Congère"
Le samedi 26 juin 2021 de 11 h à 19 h aura lieu dans les locaux de Solidaires à Paris, une exposition d’une trentaine d’artistes contemporains. A l’heure où le capitalisme à travers le "mécénat d’entreprise", où les fondations des milliardaires Pinault ou Arnault s’accaparent l’art
Dette ? nous ne devons rien au capitalisme, il nous doit tout !
L’automne social doit être celui de la colère contre le « chantage » de la dette que Macron entend utiliser pour détruire nos droits.
Balade sur les traces de la Commune de Paris
Le Xe arrondissement qui fait partie des arrondissements très mobilisés pendant la Commune n’échappe pas à cela
Il est encore temps
Le projet de loi confortant le respect des principes de la République est à nouveau examiné par l’Assemblée nationale, après l’échec de la commission mixte paritaire et une version durcie par le Sénat.
Journée unitaire d’action Fonction publique autour du pouvoir d’achat
Alors que le gel de la valeur du point d’indice poursuivi presque sans interruption depuis plus de 10 ans entraîne des pertes de pouvoir d’achat considérables, le rendez-vous salarial n’est toujours pas fixé. D’abord envisagé au début du printemps par la ministre, celui-ci pourrait n’intervenir que début juillet ! Un tel calendrier augure mal de la possibilité de négocier réellement. De surcroît, dans les thèmes qui seraient abordés, le pouvoir exécutif est totalement muet sur le chapitre des augmentations générales. Ce silence obstiné, en dépit des demandes réitérées de l’ensemble des organisations syndicales, est bien le signe que le gouvernement n’a aucune intention de procéder à des revalorisations du point d’indice, y compris pour 2022.

Facebook


Twitter