ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 20 août

Fausse baisse du salaire de Carlos Ghosn !


Le Conseil d’administration de Renault doit démissionner

Faisant suite au scandale lié à la rémunération indécente de Carlos Ghosn (7,2 millions d’euros en 2015 en tant que PDG de Renault, plus 9 millions d’euros en tant que PDG de Nissan), le conseil d’administration de Renault vient d’annoncer une réduction de la part variable de Carlos Ghosn de 20 %, qui passerait de 150 % à 120 % de sa part fixe.

Il s’agit en fait d’une annonce en trompe l’œil. La part variable de Carlos Ghosn risque en effet d’augmenter de 20 %, car le conseil d’administration a également décidé qu’« en cas de surperformance financière, elle pourrait atteindre un maximum de 180 % » !

Le conseil d’administration juge que « la rémunération du Président-Directeur Général est cohérente. »
C’est bien la preuve que la fausse réduction du salaire de Ghosn n’est qu’un nouveau coup de communication.

Cette rémunération est la contrepartie de la politique salariale menée dans le groupe Renault, une politique consistant à bloquer les salaires de la majorité des salariés, pendant que des augmentations et des primes indécentes sont versées à une poignée de cadres dirigeants.

La direction de Renault a instauré progressivement la suppression des Augmentations Générales de Salaire. Le résultat est que les écarts de salaire se creusent au sein du groupe, alors que celui-ci vient d’annoncer un bénéfice net en hausse de + 7,9 %, soit 1, 5 milliards d’euros rien que pour le premier semestre 2016.

SUD Renault réclame :
- Le plafonnement des rémunérations du PDG et des cadres dirigeants de Renault au niveau du salaire des cadres non dirigeants,
- La suppression du versement d’actions gratuites,
- Une Augmentation Générale des Salaires de 300 € par mois pour tous les salariés (ouvriers, techniciens et cadres) du Groupe Renault,
- La démission du conseil d’administration qui ne représente en rien les intérêts des salariés du Groupe Renault.

L’élection des 3 administrateurs salariés auront lieu en octobre 2016. Les candidats présentés sur la liste de l’Union Syndicale SUD du Groupe Renault (USSGR) porteront ces revendications auprès des 46 260 salariés et électeurs du Groupe Renault travaillant en France.

Actualités

Les Chronos font leur cinéma !
Projection débat sur le piquet de grève des travailleurs sans-papiers de Chronopost
Grâce au Conseil d’Etat, policiers et gendarmes pourront continuer à blesser, mutiler ou tuer des manifestant-es
Le Conseil d’Etat vient de rejeter les demandes de nombreuses organisations, dont l’Union syndicale Solidaires, visant à faire interdire l’utilisation des Lanceurs de balles de défense lors des manifestations. Le Conseil d’Etat a également débouté les organisations qui voulaient faire interdire le recours aux grenades de désencerclement GLI-F4.
Les travailleurs sans papiers de Chronopost Alforville au siège de la Poste à Paris
Parti s’amuser et danser, Steve a été retrouvé mort
Aux bords de la Loire, le 21 juin dernier, lors de la soirée de la fête de la musique plusieurs personnes ont été contraintes de se jeter dans l’eau suite à une intervention très violente de la part des forces de l’ordre qui ont sans scrupule utilisé gaz lacrymogènes, grenades de désencerclement et usé de violence physique.
Femmes de chambre : la violence et l’exploitation, ça suffit !
Pas de vacances pour la lutte de classe. Encore cet été, des femmes de chambres, cessent le travail contre les cadences infernales que leur imposent les sous-traitants des grands groupes hôteliers et pour une véritable reconnaissance de leur travail

Facebook


Twitter