ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 25 février

Mobilisation Finances publiques


L’appel à la mobilisation générale lancée pour ces trois derniers mois de 2016 par l’intersyndicale Solidaires, CGT et FO a déjà donné lieu à de nombreuses initiatives locales, notamment le 17 octobre, journée nationale d’actions.

Que ce soit en métropole ou en outre-mer, dans l’ensemble des directions des Finances Publiques, les actions locales se sont multipliées.
La détermination des agents des Finances Publiques qui ont répondu en nombre à cet appel a mis, une fois encore, en exergue le fort mécontentement des personnels lassés de la dégradation de leurs conditions d’exercice des missions au sein de la DGFiP, ils ont une nouvelle fois dénoncé l’incapacité manifeste du Directeur Général à défendre ses agents et ses services, et condamné les régressions que celui-ci leur impose dans ses choix stratégiques pour notre administration.
Quelles que soient les modalités utilisées - blocages, grèves, tournées de services, distributions de tracts aux publics, actions autour des instances locales de dialogue - ces actions ont reçu le soutien tant des personnels que des usagers.

La fébrilité de la Direction Générale, qui multiplie les provocations et les abus de droit pour casser ce mouvement, démontre sa crainte de voir ce mouvement s’amplifier avec le soutien des usagers, exaspérés par la dégradation du service public dans son ensemble.
Par pure idéologie ultra-libérale, certains veulent en finir avec le service public, le statut de la Fonction Publique, et plus particulièrement la DGFiP.
Alors que notre société est en crise, démontrons-leur que la DGFiP est un élément indispensable de la démocratie et de l’égalité entre les citoyens dans ce pays !

Le succès de la journée de grève du 15 novembre est désormais notre nouvel objectif. Dans de nombreuses directions, les deux semaines qui précéderont cette date cruciale, seront marquées par de nouvelles actions.
Les militants des syndicats Solidaires, CGT et FO continueront ainsi à venir à votre rencontre afin de vous expliquer les enjeux vitaux du 15 novembre, pour nos missions, votre service et nos droits et garanties collectives.

FAISONS DU 15 NOVEMBRE, UNE JOURNÉE MORTE À LA DGFIP ! LE 15 NOVEMBRE, TOUTES ET TOUS EN GRÈVE !

Actualités

Solidaires s’oppose à toute remise en cause du droit de grève

Ne nous laissons pas duper par ce chiffon rouge agité périodiquement. Le vrai problème ce sont bien les salaires qui stagnent voire régressent et la nécessité de se battre pour obtenir de vraies augmentations et un meilleur partage des richesses. L’Union syndicale Solidaires apporte tout son soutien aux cheminot·es en grève ainsi qu’à toutes celles et ceux qui se battent pour vivre dignement de leur salaire.

Appel intersyndical 90 ans février 1934

Nos organisations syndicales ont décidé de se saisir de cet anniversaire pour organiser une journée de débats et d’action le samedi 10 février 2024 mettant en lumière les leçons de février 1934 qui sont toujours d’une brûlante actualité, portant fortement le combat contre les idées d’extrême droite et affirmant nos revendications sociales et démocratiques.

Ensemble, désmicardisons-nous !

Des dividendes qui explosent (près de 100 milliards d’euros versés par les entreprises du CAC 40 en 2023), une inflation importante et persistante (encore + 5% en 2023, soit + 11% en deux ans), une hausse des tarifs du gaz et de l’énergie qui continue, et des salaires qui stagnent : il y a urgence à augmenter les salaires et à permettre à toutes et tous de vivre dignement de son travail.

Un discours antisocial, ultralibéral et autoritaire

Le discours de politique générale à l’Assemblée Nationale de G. Attal renforce une politique libérale, dure et autoritaire qui ne cède aucune place à une quelconque remise en cause des effets délétères de 7 années de politique Macron. Si le 1er ministre « voit une société qui se perd quand elle doute d’elle-même et de ses capacités », il omet d’en nommer les causes.

Abrogation de la loi immigration !

Continuons le combat contre cette loi raciste et xénophobe. Touchée… mais pas coulée par le Conseil constitutionnel, la loi immigration reste toujours la plus régressive en matière d’immigration depuis 40 ans. Gérald Darmanin s’est d’ailleurs félicité que le projet de loi initial du gouvernement ait été intégralement conservé ou presque.

Facebook




Twitter