ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 06 décembre

Politique économique et sociale

Lettre ouverte aux parlementaires au sujet de la proposition de loi « visant à protéger les logements contre l’occupation illicite »
En prenant prétexte de quelques cas d’occupations soit-disant illégales exposés par les médias, il est envisagé de renforcer voire même de criminaliser les occupations de logement vides par des squatteurs ainsi que les défauts d’acquittement de loyers par des locataires en difficulté.
Réforme retraite : Les mesurettes ne compenseront pas les reculs !
Non pas qu’on puisse penser un seul instant que ce gouvernement va écouter les revendications des organisations syndicales combatives, y compris la nôtre, mais c’est quand même largement un déni de démocratie. Aucune réponse quant à la demande de participer au deuxième round sur “l’équité et la justice” qui va commencer.
Augmentez les salaires, pas l’âge de départ à la retraite !!
Depuis de nombreux mois, les travailleur.euse.s sont mobilisé.e.s dans les entreprises et administrations sur la question des salaires et des conditions de travail. Dans le même temps, l’inflation atteint des sommets (+ 8%), la seule inflation des prix des produits alimentaires dépasse les +12% sur un an. Cela impacte fortement le coût de la vie.
Il est urgent d’agir !
Augmentations des salaires, minima sociaux et des pensions !

La question salariale, les minima sociaux, les pensions et les retraites insuffisants touchent tout le monde en Île-de-France et force est, de constater que le compte n’y est pas : les salaires sont toujours trop bas. Les unions régionales CGT, FSU, Solidaires et UNEF appellent à une forte journée de grève et de mobilisation afin de faire entendre la voix des salarié-es, des fonctionnaires, des retraité-es et des étudiant-es.
La priorité de la rentrée sociale n’est pas la baisse des droits au chômage !
En cette rentrée sociale, le pouvoir d’achat et l’augmentation des salaires, des pensions, des retraites, minimas sociaux et bourses d’études demeurent un sujet majeur pour nombre de travailleuses, travailleurs et jeunes. Comme nous le déclarions le 12 juillet, la préservation du pouvoir d’achat nécessite toujours un meilleur partage de la richesse.
Fin de l’abondance ? Pas pour les riches.
Grève nationale le 29 septembre

Nourriture, électricité, essence, transports, logement, gaz, fournitures scolaires, abonnements divers : pas un jour ne passe sans que nous voyons les prix flamber. Bien sûr, la guerre en Ukraine a un impact. Mais elle ne doit pas cacher le problème de fond : ce n’est pas la crise pour tout le monde.
Face à l’urgence sociale et écologique,
construire une large convergence

La hausse des prix rend de plus en plus difficile la vie quotidienne de la grande majorité de la population. Les mesures prises par le gouvernement aboutissent à une baisse des revenus réels, alors même que le patrimoine des plus riches et les dividendes versés aux actionnaires ne cessent de croître et que de nouveaux cadeaux fiscaux pour les employeurs sont déjà programmés.
Pour la rentrée préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat. Le 29 septembre 2022, ensemble dans la rue, pour l’augmentation des salaires, des retraites et des minimas sociaux, et à l’opposé du RN qui a voté contre l’augmentation du SMIC à 1500 euros, contre le blocage des prix, contre le blocage des loyers et pour la monétisation des RTT.
Déconjugalisation de l’AAH : il faut faire mieux et plus !
Aujourd’hui l’AAH est versée aux personnes dont le handicap rend difficile l’accès au marché du travail. D’un montant de 919,86 euros par mois à taux plein, elle décroît en fonction des revenus du/de la conjoint-e, jusqu’à atteindre 0 si celui-ci gagne plus de 2270 euros mensuels. Une règle qui crée des situations de dépendance économique et accroît le risque de violences conjugales.
Salaires, allocations, pensions : on ne veut pas des bouts de ficelles !
Si Emmanuel Macron n’a pas dévoilé grand-chose de son programme électoral, ce qu’il a dit ou fait dire par sa première ministre dans son discours de politique générale ne laisse aucune place au doute. A droite toute !! Deux mesures résument à elles seules cette ligne droit dans le mur : recul de l’âge de départ à la retraite et l’obligation de travailler 15 à 20 heures par semaine pour pouvoir toucher le RSA.
 
0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110