ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail  |    mardi 23 juillet

Expression

Après les élections : gagner les revendications !

Les élections législatives sont passées mais rien n’est réglé. Notre syndicat a fait campagne contre l’extrême droite incarnée par le Rassemblement national, car son projet est contraire à nos valeurs d’égalité, d’antiracisme, de féminisme, de solidarité, de justice et parce qu’il est un danger pour nos libertés. Pour autant, tout reste à faire. Si le Rassemblement national ne gouverne pas, nous ne pouvons nous en contenter. Passé le temps des élections, c’est maintenant le temps des revendications.

Faisons monter la pression sociale tout l’été !

La période que nous traversons est marquée par la menace de l’extrême droite et le danger mortel qu’elle fait peser sur les personnes racisées, les minorités de genre et les libertés publiques. Les violences racistes, sexistes, LGBTIphobes se sont ainsi multipliées ces derniers jours. Alors que le pays a échappé à la catastrophe, le Président de la République continue de s’attaquer à l’État de droit. Il n’a déjà pas respecté la démocratie sociale, il persiste à affaiblir les institutions.

Communiqué intersyndical : les exigences sociales doivent être entendues !

Ce dimanche 7 juillet, la participation au second tour des élections législatives a atteint un record. C’est un signal démocratique fort, une mobilisation citoyenne inédite depuis de nombreuses années. Nos organisations saluent ce sursaut démocratique et républicain. Celui-ci ne doit pas cacher que les résultats de ces élections législatives sont un signal et une alarme pour chacun et chacune d’entre nous. Le message des électeurs et électrices doit être entendu. Après ces élections législatives, les attentes des travailleurs et travailleuses que nos organisations portent chaque jour demeurent. Il y a urgence à ce que la parole des travailleuses et des travailleurs soit plus et mieux prise en compte.

Déclaration du comité national de Solidaires

L’Union syndicale Solidaires réunie en comité national ce jour, se félicite que la mobilisation des organisations du mouvement social ait contribué à faire barrage à l’extrême droite. Pour autant, rien n’est réglé. Le RN augmente significativement le nombre de ses député·es et ses moyens financiers pour promouvoir ses idées rétrogrades, racistes et accentuer son imposture sociale. Cette réalité doit questionner notre syndicalisme, notamment nos pratiques militantes, réinventer nos actions pour améliorer le quotidien des travailleurs et travailleuses.

Et maintenant, tout reste à faire

Les premiers résultats du second tour des élections législatives sont désormais connus. Le Rassemblement national n’obtient pas de majorité absolue. Il s’agit d’un soulagement pour des millions de personnes. L’Union syndicale Solidaires salue la large mobilisation de ses adhérent·es mais aussi de nombreuses organisations syndicales et plus généralement du mouvement social qui a permis d’empêcher que survienne la catastrophe annoncée d’une prise du pouvoir par l’extrême droite.

Pas de fachos dans nos prides / Pas de pride pour les fachos

Samedi 29 juin, un collectif gay et lesbien d’extrême droite a tenté de répandre ses messages réactionnaires, racistes et xénophobes. Mais c’était sans compter sur la résistance de nombreux·ses camarades LGBTQI, syndicalistes, militant·es politiques et associatif·ves face au danger de l’extrême droite. Les militant·es d’extrême droite ont été repoussé·es avant de se réfugier derrière les forces de l’ordre. Mais l’histoire ne s’arrête pas là...

Une urgence : battre l’extrême droite

Le résultat des élections législatives résonne comme un coup de tonnerre. L’extrême droite réalise un score historique avec une estimation de 34% des voix. Si ce résultat était craint, nous refusons de nous y habituer. Il confirme le risque inédit que l’extrême droite gouverne le pays dans une semaine. Pour l’Union syndicale Solidaires, cette perspective est intolérable. Le fondement du projet du Rassemblement national est le racisme et le rejet de l’autre comme de la démocratie.

L’extrême droite est l’ennemie des privé·es d’emploi et des précaires

Il oppose notamment « le salarié·e qui se lèverait tôt au chômeur·se qui serait éternellement en vacances et vivrait aux crochets de la collectivité ». La réalité du chômage et de la précarité est à l’opposé de cette perception « brève de comptoir ». Avant d’être un chômeur·se ou un·e précaire, les femmes et les hommes qui subissent cette situation sont avant tout des travailleur·ses qui soit ont perdu leur emploi soit doivent accepter une précarité et des conditions de travail indignes pour survivre…

Continuons à combattre l’extrême droite !

L’extrême droite véhicule une imposture sociale, fondée sur un projet de société raciste. C’est dans l’intérêt des travailleurs et travailleuses, et plus largement de l’ensemble de la population de continuer de faire front contre l’extrême droite. L’Union syndicale Solidaires et ses organisations appellent à l’issue de son comité national à tout faire pour battre l’extrême droite, par tous les moyens, s’inscrit, fidèlement à ses pratiques, dans l’ensemble des démarches unitaires de notre camp social pour battre l’extrême droite.

Continuons à combattre l’extrême droite restons déterminées !

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans la rue ce week-end contre l’extrême droite. L’intersyndicale se félicite de ce succès, et de cette expression dans la rue pour qu’enfin les mesures sociales d’urgence se concrétisent et pour que les valeurs d’égalité, de justice et de libertés s’imposent. Nous le réaffirmons : l’extrême droite véhicule une imposture sociale, fondée sur un projet de société raciste. C’est dans l’intérêt des travailleurs et travailleuses, et plus largement de l’ensemble de la population de continuer à combattre l’extrême droite.

Faire front ensemble pour gagner !

Opposition à la hausse du SMIC et des salaires, des milliards d’euros de cadeaux au patronat (exonérations de cotisations, suppression des impôts de production…), suppressions de postes dans la Fonction publique, maintien de la réforme des retraites… Le programme du RN c’est le programme de Macron en pire, avec le racisme et les discriminations en plus. Pour Solidaires, il faut l’unité de toutes celles et ceux qui travaillent. Nous ne devons pas nous diviser mais nous unir comme contre la réforme des retraites (que le RN ne supprimera pas ! ).

Pour la démocratie et la justice sociale, faire front contre l’extrême-droite !

L’Union syndicale Solidaires est depuis 25 ans de tous les combats contre les régressions sociales, les régressions des droits des travailleurs·euses notamment par les lois travail, les réformes de l’assurance chômage, de la fonction publique, contre le recul de la protection sociale comme lors de la dernière réforme des retraites. Elle a dénoncé et combattu aussi les lois liberticides comme la loi immigration qui a fait de la préférence nationale, idée de l’extrême droite, son axe fondamental.

Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues !

Les organisations syndicales alertent depuis des années sur la crise sociale et démocratique qui traverse notre pays. Un politique qui tourne le dos au social et qui crée déclassement, abandon de nos industries et de nos services publics, le passage en force contre la mobilisation historique contre la réforme des retraites, l’absence de perspectives de progrès et la banalisation des thèses racistes, constituent le terreau sur lequel l’extrême droite prospère.


0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1425