ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      jeudi 08 décembre

Victimes d’actes lesbophobes, gayphobes, biphobes, transphobes, c’est le moment de parler


Cette année, elle organise, pour la première fois, une semaine du témoignage contre l’homophobie, du lundi 21 au dimanche 27 novembre.

A cette occasion, la ligne d’écoute anonyme sera exceptionnellement ouverte, pendant 10 heures d’affilée, le samedi 26 novembre de 10h à 20h, afin de pouvoir recueillir la parole des victimes et leur apporter du soutien. Une permanence supplémentaire du Chat’Ecoute se tiendra aussi, le mardi 22 novembre, de 21h à 22h30.

La ligne d’écoute offre un espace de parole libre et anonyme pour toute personne qui en éprouve le besoin, qu’elle ait été victime ou témoin d’agression verbale ou physique, de discrimination ou de rejet lié à son orientation sexuelle ou son identité de genre. Et aussi, pour un certain nombre d’appelant-e-s, un moyen de rompre la solitude dont elles et ils peuvent souffrir.

SOS homophobie recueille aussi, chaque année, des centaines de témoignages sur son site internet, ses pages Facebook, grâce au Chat’Ecoute et à ses actions sur le terrain. Ces témoignages permettent d’alimenter le rapport annuel de l’association, seul état des lieux des LGBTphobies, en France, qui paraît chaque 17 mai.

Pendant cette Semaine du témoignage contre l’homophobie, les bénévoles de l’association seront mobilisés dans toute la France. L’objectif est de permettre aux victimes de pouvoir parler, leur assurer une écoute bienveillante et un soutien actif.

Ligne d’écoute anonyme : 01.48.06.42.41

Lundi à vendredi : 18h-22h Samedi : 14h-16h Dimanche : 18h-20h

Samedi 26 novembre : 10h-20h

Témoignage en ligne sur www.sos-homophobie.org : https://www.sos-homophobie.org/temoigner

Chat’Ecoute : https://www.sos-homophobie.org/chat

Les jeudis de 21h à 22h30 et les dimanches de 18h à 19h30

Mardi 22 novembre : 21h à 22h30.

Actualités

CGT, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR & Ensemble & solidaires : Les retraités veulent vivre !

Depuis de nombreux mois, les retraités agissent et « battent le pavé » pour exiger une augmentation des retraites de base et complémentaires, par rapport à la baisse de leur pouvoir d’achat et à l’inflation galopante pour 2022.

Communiqué intersyndical : Retraites : prêt-es à la mobilisation

Les consultations en cours concernant notre système de retraite ont été une nouvelle occasion pour les organisations syndicales de faire des propositions dont aucune ne nécessite une réforme paramétrique.

Réforme de l’assurance chômage : le Parlement de la régression sociale !

La commission mixte paritaire a trouvé début novembre un accord satisfaitant le Parlement et le gouvernement. Mais certainement pas les premiers concerné-es, les chômeurs et chômeuses à qui le représentation nationale vient une nouvelle fois de raboter les droits en imposant le principe de « contracyclicité » qui fait dépendre la durée de versement des allocations de l’état du marché du travail.

Non les 65 ans (ni 64 ou même 63) ne passeront pas !

Tandis que le 3eme cycle de concertation portant sur le financement commence, la première ministre a jugé bon d’annoncer dans une interview les grandes lignes du contenu du futur projet de loi sur les retraites. Le gouvernement sort donc du bois. Rien de très surprenant, ni dans la méthode (des annonces à la presse, sans attendre la fin du cycle de concertation), ni sur le fond.

Réforme de l’assurance chômage : la clause du grand-père pour les chômeurs-ses ?

Le gouvernement a présenté le 21 novembre son projet de décret d’application de la loi portant réforme de l’assurance chômage et son concept de « contracyclicité » qui est au cœur de sa réforme. Pour dire les choses simplement, plus le marché du travail se porte bien, moins le ou la chômeur-se touche d’allocations, plus le marché est dégradé, meilleure sera son indemnisation.

Facebook




Twitter