ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail       mardi 28 mai

Contre le viol de Théo et les violences policières


Cependant, cette initiative étant la seule qui existe, nous pensons qu’il y aura sur place des gens légitimement mobilisés contre le viol de Théo et les violences policières et que notre organisation syndicale a toute sa place pour y exprimer ses revendications. Nous appelons donc avec un appel distinct. Nos différences pourront être marquées dans les slogans, via des sucettes etc.

« Nous appelons à se rassembler le 18 février pour la Justice et la Dignité parce que :

 La revendication légitime de Vérité et de Justice portée par les familles victimes de violences
policières doit être soutenue.
 La banalisation des discours, des actes racistes et leur caractère structurel sont inacceptables.
 Les droits démocratiques doivent être les défendus face à l’État d’urgence et des mesures liberticides
qui touchent particulièrement celles et ceux qui subissent le racisme.

Samedi 18 février,
15h
place de la République

Actualités

(enième) Réforme de l’assurance chômage : jusqu’où ?

Gabriel Attal vient d’annoncer une nouvelle réforme de l’assurance chômage. Comme les deux précédentes, elle va toujours dans le même sens : moins de droits et d’indemnités pour les chômeur·ses. Alors qu’à peine un tiers d’entre elles et eux sont actuellement indemnisé·es, le gouvernement Attal ose prétendre agir ainsi pour l’emploi en luttant contre l’« assistanat ».

L’assurance chômage, elle est à nous !

Dans la presse, le ministre de l’économie Bruno Le Maire a réparti les rôles entre Etat et syndicats concernant l’assurance chômage. A l’État les chômeur·ses et aux syndicats les salarié·es ! Nous refusons cette séparation factice. Les chômeur·ses sont des travailleur·ses et c’est donc aux syndicats de les organiser. En réalité, c’est un hold up que l’État commet depuis quelques années sur les finances de l’assurance chômage.

Au travail comme ailleurs, luttons contre la LGBTIphobie !

Les attaques contre les personnes LGBTQIA+ se multiplient : appels à couper les financements du planning familial, attaques de centres, agressions physiques, campagnes de harcèlement envers les militant·es, infiltrations d’associations trans par des médias d’extrême-droite, publication du Transmania de Marguerite Stern et Dora Moutot et dans le même temps la sénatrice Jacqueline Eustache-Brinio lance l’offensive anti-trans au Sénat en voulant interdire les bloqueurs de puberté.

Ne laissons pas Paris aux néonazis

Nous refusons d’attendre après une improbable décision de la préfecture pour s’opposer à une manifestation néonazie dans nos rues. De nombreux collectifs, syndicats, partis et organisations politiques se joignent aujourd’hui en un large front antifasciste pour appeler à un événement inédit.

Ni les actionnaires, ni les réactionnaires : Un 1er mai pour les travailleurs et travailleuses

Le 1er mai va se tenir dans un contexte marqué par les guerres terriblement meurtrières, notamment en Ukraine et en Palestine. Nos organisations réaffirment leur engagement pour une paix juste et durable dans le cadre du droit international, qui ne peut se faire aux conditions de l’agresseur.

Facebook




Twitter