ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail       vendredi 12 avril

9 ans, Clément toujours présent


Il y a 9 ans, notre camarade Clément Méric, militant antifasciste et syndical, était assassiné par des militants néo-nazis, en plein Paris. Le 19 mars 2022, c’est Federico Martín Aramburú qui est tombé sous les balles d’un militant d’extrême droite, dans une rue de Paris. Tout récemment, le 14 mai, un militant d’extrême-droite a tué un jeune homme à Paris par arme à feu. Non contente de diffuser des idées racistes, réactionnaires et xénophobes, l’extrême droite tue.

9 ans, Clément toujours présent

À l’heure où l’extrême droite enregistre à nouveau des scores conséquents aux élections, à l’heure où son discours se propage dans notre quotidien, des plateaux télé au plus haut sommet de l’État, il est de notre devoir de montrer, encore une fois, notre colère.

  • Nous nous rassemblerons pour rendre hommage à notre camarade, et affirmer l’actualité de ses combats.
  • Nous nous rassemblerons en mémoire des victimes de crimes racistes et fascistes.
  • Nous nous rassemblerons pour ré-affirmer notre rejet d’une société fondée sur les oppressions, les discriminations et sur un récit national fantasmé.
  • Nous nous rassemblerons pour combattre l’extrême-droite dirigée par des millionnaires qui divise les travailleur.euses, qui est au service des patrons et qui veut détruire nos droits sociaux.

Mais ce combat contre l’extrême-droite ne se réduit pas à cette manifestation, il prend corps quotidiennement dans les luttes que nous menons : en portant un projet de transformation sociale anti-capitaliste, en luttant pour les services publics, en défendant nos droits et en en conquérant de nouveaux, en agissant contre le chômage et la précarité, en nous mobilisant dans la lutte des classes, en développant la solidarité internationale, en combattant encore et toujours le sexisme, le racisme, l’islamophobie, l’antisémitisme, l’homophobie, la transphobie, nous combattons l’extrême droite. En nous organisant contre toutes les discriminations, et en cherchant à faire vivre notre arme la plus puissante, la solidarité, nous faisons reculer l’extrême-droite.

Nous appelons donc toutes celles et ceux qui partagent les valeurs du progrès et de la justice sociale à nous rejoindre lors de ce rassemblement d’hommage à Clément et ses combats.

Solidaires organise un rassemblement à Paris le 5 juin à 18h.

Actualités

La solidarité avec les palestinien·nes n’est pas un crime.

Depuis plusieurs mois, la série de convocations par les services de lutte contre le terrorisme de plusieurs de nos militant·es, en raison de leur engagement envers la cause palestinienne, nous sidère et nous inquiète fortement. Le mouvement de solidarité qui s’est exprimé depuis la France connait une répression particulièrement brutale : interdictions de manifester, plaintes pour apologie du terrorisme, amendes et gardes à vue pour des personnes pour le simple fait de brandir un drapeau palestinien.

G.Attal au 20h de TF1 : Dur avec les plus précaires, doux avec les plus riches

La petite musique du déficit incontrôlé et de l’inéluctable austérité montait depuis plusieurs jours, sur un air de déjà vu. L’intervention de Gabriel Attal a confirmé ce singulier manque d’originalité. Rigueur, austérité… Ces mots font sérieux.

Soutien à la mobilisation de l’éducation pour un plan d’urgence en Seine-Saint-Denis

Depuis le 26 février les personnels de l’Éducation nationale de Seine-Saint-Denis, avec leurs organisations CGT-FSU-SUD éducation-CNT et les parents d’élèves sont engagé·es dans une mobilisation d’ampleur pour réclamer un plan d’urgence pour l’éducation dans le 93

Mobilisons-nous contre le racisme systémique et les violences policières

Le gouvernement persiste dans sa politique autoritaire, répressive, raciste et xénophobe avec sa loi immigration, mais aussi dans la stigmatisation des personnes de confession musulmane ou supposées telles, ignorant les réalités sociales, les violences policières et le racisme systémique.

2024, une année de luttes indispensables pour les droits LGBTQI+ !

La nomination du premier ministre est moins un événement marquant du fait de son homosexualité qu’un gage toujours plus marqué, par ses choix de ministres, à la droite la plus homophobe et réactionnaire : assidu·es à la Manif pour tous, opposant·es à la PMA, chantre de l’école privée intégriste Stanilas où le sexisme, l’homophobie et l’absence de prévention en matière de santé sexuelle.

Facebook




Twitter