ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mardi 05 mars

Loi travail, attaques contre les fonctionnaires, austérité… toutes les raisons de se mobiliser


Les choses ne s’arrêtent pas là. Pas de concertation avec les fonctionnaires sur le gel du point d’indice, le rétablissement d’un jour de carence, les 120 000 suppressions d’emplois notamment.

Encore 67 000 jeunes en attente d’inscription à l’université, le budget des aides au logement amputé, alors que les plus riches vont gagner des millions avec la baisse de leur impôt sur la fortune.

Le résultat de telles politiques, nous le connaissons car les mêmes mesures produisent leurs effets dans d’autres pays :

  • en Allemagne où les lois Hartz ont créé des travailleurs et surtout des travailleuses pauvres en grande quantité, et des retraité-es au travail…
  • en Grèce et en Espagne où les coupes budgétaires réduisent les services publics à peau de chagrin, et où les protections collectives du droit du travail ont été en grandes partie supprimées. Là aussi pauvreté et détresse sociale.

Nous voulons renforcer les protections et les droits de ceux et celles qui travaillent dans le privé comme dans le public, défendre le droit au logement, à l’éducation et à la santé, augmenter les salaires et réduire le temps de travail, défendre les libertés publiques et individuelles.

Nous invitons toutes les organisations syndicales, tous ceux et celles qui partagent la conviction que de telles attaques vont nous affaiblir, nous appauvrir, diviser encore plus le tissu social, à s’unir pour riposter et à se rassembler à deux occasions.

  • Le 30 août pour bloquer l’université d’été du Medef à Jouy en Josas (#le30BloquonsleMedef)
  • Le 12 septembre en grève et en manifestation partout en France.

Actualités

Doublement des franchises médicales : les assuré-es sociaux en seront de leur poche !

Le gouvernement l’a décidé, l’assuré social devra payer 1 euro par boite de médicament remboursée et par acte d’un auxiliaire médical et 2 euros pour une consultation chez le médecin ou examen/analyse, 4 euros par transport sanitaire ou taxi, le tout dans un plafond de 50 euros annuels.

10 milliards sur le dos de la justice sociale, des services publics et de l’écologie

Alors que le gouvernement fait depuis longtemps des cadeaux au patronat et se refuse à mettre en place notamment la conditionnalité des aides publiques aux entreprises ou à agir sur les exonérations de charges tant dans les politiques publiques que pour les ministères.

Contre les inégalités : grève et rapport de force !

Au nom d’une croissance moins forte que prévu, Bruno Le Maire annonce que l’État va devoir se serrer la ceinture de 10 milliards d’euros supplémentaires. Comme il est hors de question d’augmenter les recettes, donc les impôts, la calculette du ministre des finances est tombée sur les ministères chargés de trouver la plus grande partie des milliards qui ne seront pas dépensés.

Solidaires s’oppose à toute remise en cause du droit de grève

Ne nous laissons pas duper par ce chiffon rouge agité périodiquement. Le vrai problème ce sont bien les salaires qui stagnent voire régressent et la nécessité de se battre pour obtenir de vraies augmentations et un meilleur partage des richesses. L’Union syndicale Solidaires apporte tout son soutien aux cheminot·es en grève ainsi qu’à toutes celles et ceux qui se battent pour vivre dignement de leur salaire.

Appel intersyndical 90 ans février 1934

Nos organisations syndicales ont décidé de se saisir de cet anniversaire pour organiser une journée de débats et d’action le samedi 10 février 2024 mettant en lumière les leçons de février 1934 qui sont toujours d’une brûlante actualité, portant fortement le combat contre les idées d’extrême droite et affirmant nos revendications sociales et démocratiques.

Facebook




Twitter