ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      samedi 04 février

Amis dessous la cendre. Un film sur le retour de Victor Simal à la prison Modelo de Barcelone


Un film réalisé par le collectif Les Amis d’abord

40 ans plus tard, Victor Simal retourne à la prison Modelo de Barcelone

Un film passionnant non seulement sur l’action des anarchistes, français et espagnols, durant la dite « transition démocratique » mais sur les luttes de prisonniers au sein et autour de leur organisation, la COPEL [Coordination de prisonniers en lutte].

Amis dessous la cendre

Synopsis

La prison Modelo de Barcelone a ouvert momentanément ses portes au public après sa fermeture définitive en juin 2017 et 113 ans d’existence, et avant les travaux de réaménagement. Victor Simal, l’ancien détenu, la revisite in extremis en 2020. Il relate les circonstances politiques de la fin des années 1970 qui présidèrent à son propre engagement, et la situation sociale et insurrectionnelle à l’œuvre au sein de la Modelo.
Il s’agit d’une histoire singulière car, bien sûr, c’est son histoire personnelle, mais aussi parce que Victor Simal est un personnage à lui tout seul. Son caractère prodigue et chaleureux ouvre la parole aux autres et scelle un attachement presque immédiat. Cette convivialité imprègne le récit de sa période d’emprisonnement. Sa narration est fréquemment farcie d’anecdotes, pour certaines truculentes, pour d’autres tragiques, mais cette chronique du monde carcéral nous assène aussi la situation funeste et violente de l’enfermement. Sa jovialité n’obère pas la partie sombre de ses souvenirs, elle la raconte... singulièrement.
C’est un témoignage historique car la fin des années 70 en Espagne est truffée d’événements essentiels qui vont marquer le devenir de la péninsule. La mort de Franco n’a pas représenté la fin de la dictature. Pendant presque une décennie toutes les marques du passé sont encore présentes. La répression et sa violence produisent les mêmes effets : la rébellion et la désobéissance (civile ou pas) restent les seuls moyens de lutte. La mémoire de cette période est plus que précieuse, car sans elle, on ne peut comprendre les ornières brunes du futur qui pourrait nous advenir.

Actualités

La répression policière sur des manifestant·es et militant·es n’est pas acceptable

A l’arrivée de notre cortège syndical à Paris, lors de la manifestation du 31 janvier 2023, des policiers casqués et armés de matraques s’en sont pris violemment au service d’ordre de l’Union syndicale Solidaires et aux camarades du cortège de Sud Rail, directement autour de la camionnette, les frappant violemment.

Une puissante mobilisation qui oblige au retrait

Le 19 janvier plus de deux millions de travailleuses et travailleurs, et de jeunes se sont mobilisé·es mis en grève et/ou ont manifesté, dans le public comme dans le privé, contre la réforme des retraites de ce gouvernement. Nous sommes unis et déterminés à faire retirer ce projet de réforme des retraites, c’est pourquoi l’intersyndicale appelle à une nouvelle journée de grèves et de manifestations interprofessionnelles le 31 janvier.

Contre la réforme des retraites, manifestation parisienne aux flambeaux

(Réforme des retraites) Déclaration du 25 janvier 2023 de l’intersyndicale nationale

Nous sommes aujourd’hui présents, responsables de nos organisations, pour réaffirmer collectivement notre opposition au projet de réforme qui va à l’encontre des intérêts des travailleurs en décalant l’âge légal de départ en retraite à 64 ans et en accélérant l’allongement de la durée de cotisation.

Retraites : première journée de mobilisation le 19 janvier

Cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs et travailleuses, et plus particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et celles et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue.
Elle va aggraver la précarité de celles et ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite, et renforcer les inégalités femmes-hommes.

Facebook




Twitter