ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      dimanche 25 février

Défendre la liberté d’expression et d’information


Sans débat démocratique digne de ce nom, le Sénat a voté sans sourciller des dispositions liberticides dans un projet de loi pourtant appelé « Egalité et citoyenneté », dénonce un collectif de journalistes, d’avocats, de magistrats et d’universitaires, réuni à l’initiative du SNJ, de l’APJ, de l’AJEF et de l’AJIS.

De plus, une proposition de loi, pourtant destinée à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias, fragilise le secret des sources. Les possibilités d’y porter atteinte sont élargies. C’est pourquoi nous demandons au président de la République de ne pas promulguer ce texte que le Parlement a définitivement adopté. Il en va de la liberté d’expression, de la liberté d’information et donc de la démocratie.

Cette tribune parue dans l’édition payante du 6-7 novembre 2016 du journal Le Monde est la première étape d’une mobilisation pour défendre la loi emblématique du 29 juillet 1881 sur la liberté d’ expression et d’information, une loi qui ne concerne pas seulement la liberté de la presse mais plus généralement la liberté d’expression de tous les citoyens.

Conférence de presse (SNJ, APJ, AJEF, AJIS) le mercredi 9 novembre 2016 à 11 heures dans la salle des conférences de presse de l’Assemblée nationale.

LES SIGNATAIRES :
Collectifs et syndicats : Syndicat national des journalistes (SNJ) - Collectif « Informer n’est pas un délit » - Ligue des droits de l’homme (LDH) - Syndicat de la magistrature - Union syndicale Solidaires
Associations de journalistes : AEF - Association de la presse judiciaire - Association des journalistes de l’information sociale - Association des journalistes de la sécurité - Association des journalistes économiques et financiers - Association des journalistes européens - Association des journalistes scientifiques de la presse d’information - Journalistes écrivains pour la nature et l’environnement
Société des journalistes, des rédacteurs, des personnels de : AFP- BFMTV – Challenges - Elephant & Cie – Europe1 - France 2 - France 24 - France Inter – Franceinfo.fr – i-Télé – L’Express – L’Humanité – L’Obs – LCP - Le Figaro - Le Monde- Le Parisien-Aujourd’hui En France - Le Point - Le Télégramme – Libération – Marianne – Mediapart – Midi-Libre - Première Lignes – RFI – RTL – Sud-Ouest – Télérama - TF1
Avocats : Basile Ader - Eric Andrieu - Olivier d’Antin - Christophe Bigot - Delphine Boesel - Anne Boissard - William Bourdon - Carbon de Sèze - Christian Charrière-Bournazel - Catherine Cohen-Richelet - Antoine Comte - Olivier Cousi -Emmanuel Daoud - Eric Dupond-Moretti - Léa Forestier - Pascal Garbarini - Laure Heinich - Thomas Klotz - Renaud Le Gunehec - Didier Leick - Jean-Paul Lévy- Richard Malka - Jean-Louis Malterre - Caroline Mas - Laurent Merlet -Emmanuel Pierrat - François Saint-Pierre - Charles-Emmanuel Soussen - Patrice Spinosi - Christophe Thévenet - Caroline Toby
Magistrats : Dominique Coujard - Denis Salas
Professeurs et universitaires : Olivier Beaud - Pascal Beauvais - Olivier Cahn - Charlotte Girard - Nicolas Hervieu - Martine Herzog-Evans - Christine Lazerges - Denis Mazeaud - Dominique Rousseau - Serge Slama - Patrick Wachsmann

Contact : pour le SNJ, Dominique Pradalié, porte-parole et secrétaire générale, 06-73-68-26-59.

Actualités

Solidaires s’oppose à toute remise en cause du droit de grève

Ne nous laissons pas duper par ce chiffon rouge agité périodiquement. Le vrai problème ce sont bien les salaires qui stagnent voire régressent et la nécessité de se battre pour obtenir de vraies augmentations et un meilleur partage des richesses. L’Union syndicale Solidaires apporte tout son soutien aux cheminot·es en grève ainsi qu’à toutes celles et ceux qui se battent pour vivre dignement de leur salaire.

Appel intersyndical 90 ans février 1934

Nos organisations syndicales ont décidé de se saisir de cet anniversaire pour organiser une journée de débats et d’action le samedi 10 février 2024 mettant en lumière les leçons de février 1934 qui sont toujours d’une brûlante actualité, portant fortement le combat contre les idées d’extrême droite et affirmant nos revendications sociales et démocratiques.

Ensemble, désmicardisons-nous !

Des dividendes qui explosent (près de 100 milliards d’euros versés par les entreprises du CAC 40 en 2023), une inflation importante et persistante (encore + 5% en 2023, soit + 11% en deux ans), une hausse des tarifs du gaz et de l’énergie qui continue, et des salaires qui stagnent : il y a urgence à augmenter les salaires et à permettre à toutes et tous de vivre dignement de son travail.

Un discours antisocial, ultralibéral et autoritaire

Le discours de politique générale à l’Assemblée Nationale de G. Attal renforce une politique libérale, dure et autoritaire qui ne cède aucune place à une quelconque remise en cause des effets délétères de 7 années de politique Macron. Si le 1er ministre « voit une société qui se perd quand elle doute d’elle-même et de ses capacités », il omet d’en nommer les causes.

Abrogation de la loi immigration !

Continuons le combat contre cette loi raciste et xénophobe. Touchée… mais pas coulée par le Conseil constitutionnel, la loi immigration reste toujours la plus régressive en matière d’immigration depuis 40 ans. Gérald Darmanin s’est d’ailleurs félicité que le projet de loi initial du gouvernement ait été intégralement conservé ou presque.

Facebook




Twitter