ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 09 décembre

La Commune de Paris, 151 ans !


Plus que d’autres révolutions, la Commune de Paris a durablement marqué la conscience collective en France et dans le monde. Après une montée historique au mur des Fédérés 2021 (15000 personnes dans les rues entre République et le cimetière du Père Lachaise), nous rendons de nouveau hommage, 151 ans plus tard, à ceux qui se sont élancés à l’assaut du ciel.

Pendant 72 jours à Paris, une démocratie inédite, s’appuyant sur une mobilisation populaire de tous les instants, légiféra, adopta de nombreuses mesures politiques et sociales, mit en œuvre un programme visant à refonder la société en lui donnant la justice et l’égalité comme piliers et inventa une forme novatrice du pouvoir entre les élus et le peuple, plaçant les premiers sous le contrôle du second grâce au mandat impératif.
La Commune fut l’œuvre de talents « obscurs », de femmes et d’hommes aux origines diverses, pour la plupart ouvriers et petits bourgeois. Elle fut à la fois administration locale et gouvernement national et, son action, ainsi que les chemins qu’elle a empruntés, posent des questions d’une brûlante actualité.

Elle fut un moment bref et intense d’avancées sociales et politiques d’envergure : la citoyenneté accordée aux étrangers ; les premières mesures d’égalité, notamment de salaires des femmes et des hommes ; la réquisition des logements vacants en faveur des sans-domicile et celle des ateliers abandonnés par les patrons ; la suppression des amendes et retenues sur salaires ; la séparation de l’Eglise et de l’Etat ; l’école laïque et gratuite pour toutes et tous ; la reconnaissance de l’Union Libre et des enfants illégitimes... Dans bien des domaines, l’œuvre de la Commune a connu une postérité qui, au lendemain de sa répression, aurait étonné bon nombre de ses contemporains.
Des héritages multiples que nous a légués la Commune, il reste, au premier chef, la force de l’initiative populaire, la capacité d’imagination et d’invention proprement révolutionnaires lorsqu’elles s’érigent en pouvoir autonome à des fins d’émancipation individuelle et collective.

Nous devons continuer à faire connaître l’histoire du mouvement ouvrier, celle des militants qui ont consacré, et souvent donné leur vie, comme en 1871, pour les droits humains, pour la justice sociale. Il s’agit avant tout, de leur rendre justice, de leur donner la place qui leur est due, en réévaluant leur apport dans le combat pour une autre société.
C’est un salut à l’avenir.

Vive la commune !

La Commune de Paris, 151 ans !

Actualités

CGT, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR & Ensemble & solidaires : Les retraités veulent vivre !

Depuis de nombreux mois, les retraités agissent et « battent le pavé » pour exiger une augmentation des retraites de base et complémentaires, par rapport à la baisse de leur pouvoir d’achat et à l’inflation galopante pour 2022.

Communiqué intersyndical : Retraites : prêt-es à la mobilisation

Les consultations en cours concernant notre système de retraite ont été une nouvelle occasion pour les organisations syndicales de faire des propositions dont aucune ne nécessite une réforme paramétrique.

Réforme de l’assurance chômage : le Parlement de la régression sociale !

La commission mixte paritaire a trouvé début novembre un accord satisfaitant le Parlement et le gouvernement. Mais certainement pas les premiers concerné-es, les chômeurs et chômeuses à qui le représentation nationale vient une nouvelle fois de raboter les droits en imposant le principe de « contracyclicité » qui fait dépendre la durée de versement des allocations de l’état du marché du travail.

Non les 65 ans (ni 64 ou même 63) ne passeront pas !

Tandis que le 3eme cycle de concertation portant sur le financement commence, la première ministre a jugé bon d’annoncer dans une interview les grandes lignes du contenu du futur projet de loi sur les retraites. Le gouvernement sort donc du bois. Rien de très surprenant, ni dans la méthode (des annonces à la presse, sans attendre la fin du cycle de concertation), ni sur le fond.

Réforme de l’assurance chômage : la clause du grand-père pour les chômeurs-ses ?

Le gouvernement a présenté le 21 novembre son projet de décret d’application de la loi portant réforme de l’assurance chômage et son concept de « contracyclicité » qui est au cœur de sa réforme. Pour dire les choses simplement, plus le marché du travail se porte bien, moins le ou la chômeur-se touche d’allocations, plus le marché est dégradé, meilleure sera son indemnisation.

Facebook




Twitter